Franconaute  

Précédent   Franconaute > Autres jeux > Jeux de rôle et d’aventure > Neverwinter Nights

Notices

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 26/10/2007, 22h24
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut Alicia Valdanan

Chapitre I. La descente aux enfers



Mon nom est Alicia Valdanan, je suis une Princesse, mon papounet est le Roi de ce royaume paisible protégé par son puissant voisin : Dorne. J’aurais du faire un beau mariage et enquiquiner toute sa vie durant mon mari, chose que je fais par ailleurs très bien dit-on (emmerder les autres ). Mais voilà, quelque chose s’est mal passé et pourtant je n’y suis pour rien, juré. Les soldats de Dorne ont envahi le royaume et ont pris Betancuria, la capitale, d’assaut. Mais je m’en moque, le château royal où nous nous sommes réfugiés n’est jamais tombé et cela fait trois siècles qu’il existe. Mais pourquoi mon papounet m’a-t-il enfermée dans ma chambre ?



Boum, boum, boum !



Cette fois, plus aucun doute, on essaye d’enfoncer la porte et, très vite, les soldats de Dorne déboulent, armés, méchants, vicieux. « Pas de quartiers ! » beugle leur chef, un butor couvert de sang. « Courage, fuyons ! » lui criai-je en retour . Commence alors une folle course poursuite à travers tout le château, il y a de plus en plus de monde derrière moi et, partout, des cadavres mutilés : la barbarie Dornienne ne semble avoir épargné personne. Un coup sur la tête puis plus rien…


Quand je reprends mes esprits, je suis dans une pièce très sombre, avec un homme qui n’est pas Dornien : Vico est son nom.


(Vico) « J’étais venu dans ce château rencontrer ma dernière conquête, une rose parmi toute cette boue… Je méprise les nobles, ils n’ont eu que ce qu’ils méritaient ! »

(Alicia) « Un peu plus de respect, le gueux, tu parles à l’héritière du trône ! »

(Vico) « J’en doute. Les Dorniens ont tué tout le monde, le pays est leur désormais. Et ils ont tué Lyanna, ma douce rose, le cœur de ma vie »

(Alicia) « Mon pauvre ami, je compatis »

(Vico) « Ouais, et enlève tes vêtements aussi »

(Alicia) « Que ? Impudent faquin ! Je te ferai fouetter ! »







( et voilà, je ne joue même pas depuis deux minutes que Alicia est déjà nue, cela promet pour la suite )

(Alicia, choquée) « Oh ! Comment osez-vous ? »

(Vico, approchant sa dague de ma gorge) « Un ton plus bas, garce… Lyanna n’est plus, tu feras l’affaire ». Je griffe et mords le scélérat, mais la riposte ne se fait pas attendre et l’agonie est proche ( 1pv… ). La brute obtient de force ce qu’elle voulait, me voilà souillée et déshonorée. L’immonde le payera de sa vie . Néanmoins, en attendant ce doux moment, je n’ai d’autre choix que de le suivre : le faquin est un habitué des ombres, il connaît tous les passages dissimulés et me fait sortir du château. PAN. Nouveau coup sur le crâne. Cette brute ne sait décidemment pas s’y prendre avec les femmes.


Quand je reprends à nouveau mes esprits, je me retrouve dans une auberge. Dans les cuisines pour être plus précis. Vito espère me rançonner, mais la vieille Chella, plus réaliste, le remballe sèchement : qui paierait pour moi ? Ma royale famille a été massacrée. Le malotru décide alors de vendre mon superbe corps tous les soirs…


(Alicia, se demandant de plus en plus ce que les auteurs de ce scénario morbide vont encore lui réserver) « Mais c’est ignoble ! Je suis une Princesse, pas une… »

(Chella) « On la reconnaîtrait vite et les Dorniens lui trancheraient la gorge. Non, au lieu de lui faire écarter les jambes, utilisons-la comme souillon de cuisine. Allons, va nettoyer, garce ! »


Trois longs mois et sept tentatives d’évasion plus tard, Maître Nathan daigne enfin m’accorder un regard.


(Nathan, je ne sais pas bien qui c’est, on ne parle pas trop de lui dans les cuisines qui sont ma prison) « Alors, ma cocote, heureuse ? »

(Alicia) « Ravie ! J’étais Princesse, je me retrouve souillon de cuisine ! Comment ne serais-je pas heureuse ! Mon seul regret est de ne plus pouvoir bénéficier des délicates attention de Vito… Il sait parler aux femmes, ce charmant jeune homme ! »

(Nathan) « Tu n’es pas sotte, tu comprends bien que tout cela est pour ton bien. Sans la cache que je t’ai procuré, les Dorniens t’auraient déjà liquidée… Ils ont lancé une vendetta contre tous ceux qui ont fréquenté l’ancien Roi. Même le plus humble de ses serviteurs a été traqué et abattu… »

(Alicia) « Comme je vous suis reconnaissante ! Pour tout le bien que vous m’avez fait, le travail exhaltant que vous m’avez donné, les camarades loyaux, les… »

(Nathan) « Ben justement, j’ai peut-être mieux à te proposer… »


Nathan me propose ni plus ni moins d’entrer dans sa bande. Visiblement, ses activités, derrière le vernis de l’auberge, sont vastes et pas vraiment légales. Cela tombe bien, la légalité est désormais Dornienne et ces gens là semblent avoir une dent contre moi . Malgré l’attirance que j’éprouve désormais pour ces vieilles casseroles puantes que je nettoie avec amour depuis trois mois, j’accepte sa proposition. Malheureusement, avant de passer aux choses sérieuses, je dois réussir sept épreuves.



Pour passer celles-ci, je peux enfin quitter la taverne, mais toujours pas la ville. Je file immédiatement chez Hatori, qui doit m’apprendre à me battre, chose qui me semble vraiment vitale.


(Hatori) « Pourquoi veux-tu apprendre à te battre ? »

(Alicia) « Pour pouvoir un jour décapiter Vico, Nathan, Chella et tous les Dorniens de la ville »

(Hatori) « Alors, je vais t’apprendre à te battre car tes motivations sont justes et bonnes »


Le sympathique coco (enfin quelqu’un de sympa dans ce monde de brutes et de violeurs) m’apprends les rudiments du combat et me donne une épée courte.


(Hatori) « Deux épreuves passer tu dois, jeune Padawan, et à Maître Nathan ton succès je dirai »

(Alicia) « Ok, faites entrer les fauves ! J’ai soif de sang »


Taka, l’apprenti d’Hatori…






Le bougre tape fort et vite, la solution n’est pas là. Comme Hatori ne m’a pas demandé de le vaincre, mais bien de tenir 10 minutes contre ce colosse, je change de tactique et, mon sang coulant à flot dans la salle d’entraînement, cours d’un endroit à l’autre en hurlant « Mais on ne traite pas les Dames ainsi, c’est honteuuuuuuuuuuux ». Enfin, Hatori ordonne la fin du « combat » ( de la course pour être plus précis) et, essoufflée, je viens m’effondrer à ses pieds : « Han han, il a eu de la chance, ton apprenti, j’allais justement l’achever »


(Hatori) « Voyons cela pour du bon cette fois »

(Alicia) « Eh mais non, je plaisantaiiiiiiiiiis »


Trop tard, un Worg surgit et, cette fois, c’est un duel à mort. La bête finit par succomber à mes coups. J’ai vaincu ! Et remporté l’épreuve au passage. Et de une ! La deuxième concerne l’art du déguisement : je dois récupérer des habits de mendiants et tromper les gardes de Nathan, qui me connaissent mais ne doivent pas me reconnaître sous mon déguisement, sans quoi ce sera l’échec et un retour définitif aux cuisines ( perspective peu reluisante). Mais tout d’abord, un passage chez Igor le forgeron, pour adapter l’armure que m’a donné Hatori ( enfin une arme et une armure, il était temps !). Le vil scélérat ne cesse de me peloter, mais je dois me taire, il est le seul capable d’adapter cette armure. Mon Dieu, que les hommes sont vicieux !
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 26/10/2007, 22h33
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Chapitre II. La Loi, je m’assieds dessus



J’ ai une fois de plus la confirmation de la perversité des hommes quand, en pleine rue, Mart Bennard, peintre de talent ( dit-il) m’interpelle : il est subjugué par ma beauté exquise et me veut comme modèle pour un portrait. Vu mes moyens plus que limité ( toujours rien…. ), j’accepte, mais le coquin y met cependant une condition : je dois poser entièrement nue naturellement. Ben voyons, comment ne l’avais-je pas deviné ? « Entendu, coco, mais tu montes le prix… Et pas touche, sinon… » :dégaine son épée et la plante devant le nez du peintre :



Des heures durant, je me laisse donc mater par l’indélicat qui, surprise, se contente bien de peindre, jusqu’à ce qu’on enfonce la porte de son atelier en tout cas : des soldats Dorniens ! Je pourrais sauter par la fenêtre et filer nue à travers la ville, mais ce ne serait pas très discret. Attendons plutôt. Ah, ils veulent arrêter Mart pour activités sexuelles illégales et proxénétisme.







Ben oui, peut-être, mais qui t’oblige à mater ?



Finalement, Mart s’en sort bien : les Dorniens partent, mais avec le tableau. Pas assez vite pour que je découvre la trahison : l’artiste ne m’a pas peinte de profil, mais bien de face … Quelqu’un finira bien par reconnaître mon élégant visage et les Dorniens me sauront alors en vie, ce qui ne serait vraiment pas une bonne chose. Il me faut récupérer ce tableau. Je plume l’indélicat ( 26 pièces d’or seulement) puis repars mécontente, à la recherche d’un mendiant et surtout de vêtements pouilleux : que me faudra t-il faire pour les obtenir ? Danser nue devant lui ? Probablement. Mais quelle ville de pervers je vous dis. J’étais mieux au château Royal avec des hordes de jeunes et jolies servantes pour accomplir le moindre de mes désirs...

Je parcours la capitale de long en large et pas le plus petit mendiant. Beaucoup de gardes Dorniens par contre et je réalise vite trois choses à leur sujet :


-Ils ont horreur que quelqu’un d’autre qu’eux se promène en ville une arme à la main.

-Ils détestent curieusement encore plus de voir une jeune et jolie jeune femme comme moi se balader entièrement nue dans les rues de la capitale ( grands coups de hallebardes dans les fesse s)

-Ils deviennent enragés si on persiste dans les « erreurs » ci-dessus ou si on tente d’entrer par effraction dans une demeure où vous n’avez rien à faire.



Bref, très vite, entre eux et moi, c’est la mésentente totale et ils me courent régulièrement après en me traitant de voleuse. Est-ce de ma faute si, faute de moyens, je suis obligée d’aller voler de quoi subsister ? Ces gueux ignorent que je suis une Princesse et que tout m’est du ici bas ( en haut aussi d’ailleurs).



Mes « visites illégales » se passent parfois assez mal. Ici par exemple.







La fuite, Alicia, il n’y a rien de tel .







Et naturellement, on va me rendre responsable de cette invasion de rats dans la ville ! L’idée me plait cependant : dès que je tombe sur de la vermine, je l’entraîne dans les rues et l’abandonne aux bons soins des gardes Dorniens. Que les cancrelats se battent donc entre eux, cela me fera plus de butin à ramasser…



Vas y, brave spectre, massacre tout ces Dorniens . Bon, allez, je file, d’autres maisons m’attendent.








Mes cambriolages finissent cependant par mal tourner : un gueux et son clebs se rebiffent, refusant d’être cambriolés par une pourtant si séduisante voleuse. Ils tapent fort, mais j’évacue rapidement et les abandonne une fois encore aux Dorniens…







Comment ? + 10 d’alignement mauvais parce que les gardes ont tué un « innocent » ? Parce que c’est de ma faute peut-être ?

Dernière modification par Danton ; 26/10/2007 à 22h41.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 27/10/2007, 11h44
Avatar de Schnick
Schnick Schnick est déconnecté
Ancien
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: A gauche de ma souris
Messages: 6 603
Par défaut

Ca s'annonce bien
__________________

http://schnick.labrute.fr
Seule une femme peut vous consoler d'être moche.
[Benoît Poelvoorde]
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 27/10/2007, 19h56
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Et ce n'est qu'un début



Chapitre III. De la boue immonde au septième ciel



Bon, finis de rire, retournons aux épreuves de Maître Nathan. Yance veut que je récupère par le vol trois anneaux dispersés par un autre apprenti voleur. Devant ses yeux médusés, je vide mon balluchon : « Anneaux, anneaux, voyons voir ce que j’ai ici » .


Maître Yance » Ben, pour quelqu’un qui n’avait il y a peu encore rien d’autre que des vêtements de fille de cuisine, tu te débrouilles pas trop mal »

Alicia « Eh oui, que voulez-vous, mon charme est tel que j’attire même l’or et les bijoux à moi »

Finalement, il s’avère que j’ai déjà récupéré deux anneaux.


Maître Yance, un sourire lubrique aux lèvres : « Le troisième anneaux sera plus difficile à acquérir. Il se trouve dans la poche d’un marin très vigilant, n’essaye même pas de le lui dérober. De plus, le port est désormais un lieu TRES dangereux pour les femmes. Surtout depuis la fermeture des bordels, si tu vois ce que je veux dire . Les gardes Dorniens et leurs hallebardes tu pourrais bien regretter »


Intrépide, je pars pour le port : le scélérat n’avait pas menti. Une hordes de marins et dockers se précipitent sur moi : ils ont tous des sous pour moi, beaucoup de sous même. Mais avant de me les donner gracieusement, ils veulent tous que je les suive dans un endroit isolé, où il fera certainement très chaud, ce qui me donnera envie de prestement enlever tous mes vêtements… Je prends mon air le plus féroce et remballe tous ces individus lubriques et pervers : je suis une Princesse, pas une catin !


Un beau mâle musclé reçoit par contre mon sourire le plus éblouissant : c’est qu’il possède le troisième anneau et il est effectivement vigilant. Par contre, il est disposé à me le donner si je le suis brièvement.


Alicia « Pas de problème, mon bel étalon. Tu ne seras pas déçu, tu vas voir »

En rut, le mâle fait l’erreur de me donner l’anneau dès que nous nous retrouvons seuls dans une bicoque abandonnée, avant de me préciser ce qu’il demande en retour.







Je lui demande 100 pièces d’or de plus . Sans surprise, il devient enragé et veut me prendre de force. J’esquive son poing vengeur et file dans la rue, poursuivie par le scélérat. Naturellement, les gardes sont là, vu qu’ils sont absolument partout dans cette ville. Quel malheur, ils massacrent le marin en rut. Voilà ce qui arrive quand on veut violer une jeune dame .


Ah mais, voilà qui est étonnant : un garde Dornien, Jero Fetton, est attiré par mes charmes, c’est bien le premier. En plus, c’est un gradé. Il pourra m’être utile un jour, je le rejoins et nous partons ensembles dans une petite maison isolée. Là, l’ignoble se comporte comme le dernier des soudards . Décidément, tous les hommes ne sont vraiment que des porcs, je regrette de plus en plus ces jeunes et dociles servantes qui étaient jadis à mon service…


Passons à l’épreuve suivante : un voleur de la guilde doit dérober des parchemins à une barde célèbre, qui est malheureusement toujours escortée par un garde du corps très costaud et très méchant. Toujours ? Non, pas quand la barde, Pia est son nom, emmène dans sa chambre sa dernière conquête. Comme elle n’aime que les femmes et que je suis naturellement ce qui se fait de mieux en la matière , ce rôle va me revenir. Je dois la séduire pour qu’elle m’entraîne dans sa chambre, où l’attendra ce jeune voleur que je dois aider. Un coup sur la tête et on en parle plus. Pia étant difficile, je mets ma tenue la plus sexy pour l’approcher.







Pia est superbe, sa voix magnifique, son vin délicieux. Elle finit par me proposer de monter « visiter sa chambre ».

Alicia Valdanan « D’accord, mais envois d’abord ton garde du corps inspecter les lieux, sait-on jamais »

Pia « Tout ce que tu veux, trésor »

Le garde, costaud et vigilant, chasse l’apprenti voleur qui attendait dissimulé dans les ombres notre retour, puis ferme scrupuleusement la porte derrière nous. Enfin seule avec Pia . En deux temps trois mouvements, les vêtements sont par terre et les passions se déchaînent.







L’auteur lève un voile pudique sur la suite de cette histoire, que nos lecteurs se contentent de savoir que la nuit fut particulièrement chaude ( ben oui, il y a le comité de censure qui veille ici . Evitons le bannissement)


A l’aube, je me décide à quitter avec regret les doux bras de Pia et son lit accueillant pour aller fouiner dans ses affaires. Ah, voilà les parchemins.


Pia « Alors, heureuse ? »

Alicia « Tu connais les hommes, doux amour : un de ces immondes pourceaux exige que je lui rapporte ces parchemins... Mais si je dois pour eux renoncer à la douceur de tes lèvres… »

Pia « Mais non, tout cela n’était rien d’autre qu’un test orchestré par Maître Nathan… Enfin, le déroulement de l’épreuve n’a pas suivi le chemin habituel »

Alicia « Mais ? »

Pia « A ma plus grande joie d’ailleurs ! Vas, rapporte ces parchemins. Moi, je dois partir : un important boulot m’attend. Mais nous nous renverrons, mon cœur : un jour, nos nuits et nos jours nous appartiendront »

Alicia « Quand nous ne serons plus obligées de remplir des épreuves et autres boulots pour des pourceaux profiteurs et lubriques ! »
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 27/10/2007, 20h08
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Chapitre IV. L’opération string



Revigorée, je repars pour les épreuves suivantes : me déguiser en mendiante et duper les gardes de Maître Nathan. Je chope un mendiant et lui offre généreusement dix pièces d’or pour ses haillons. L’immonde refuse, il veut voir mes seins d’abord et n’en démords pas. Tous des porcs . Comme j’ai hâte de revoir Pia et comme je devine que ce ne sera pas possible avant d’avoir terminé toutes ses maudites épreuves, je lui donne satisfaction. Naturellement, le pervers avance ses mains pour palper mes douces rondeurs.


Alicia « Arrière, infâme, c’est là propriété personnelle que je réserve exclusivement à la douce Pia »

Résultat, pas de haillons . Bon, ce n’est pas grave, je m’en vais demander à Gaston, le tailleur, de m’en préparer de bien plus beaux. Le bougre finit par accepter, mais il lui faut un modèle. Ben voyons. Ah ben non, je ne suis pas assez bien pour lui. Bon, ce n’est pas grave, je pars chercher Pia : le bougre ne pourra que fondre devant cette jeune beauté . Malheureusement, elle est introuvable et, en désespoir de cause, je finis par aller interroger Maître Nathan à son sujet… Il m’apprend que Pia est en mission pour lui actuellement. J’espère qu’il ne s’agit pas de se laisser séduire par une apprentie voleuse. Mais non, ma douce m’est fidèle, je le sais, je le sens, elle m’a ouvert son âme en même temps que son corps .


Bon, tant pis, je procède autrement : institut de beauté, robe du soir éclatante et temporaire oubli du dégoût que ce tailleur masculin, donc pervers, m’inspire. Mon sourire le plus radieux suffit amplement, il se met au travail avec ardeur et rapidité : c’est qu’il attend la récompense promise le bougre ! Le vêtement terminé, je lui tape sur la tête et file sans demander mon reste .


La garde privée de Maître Nathan se laisse duper par mon habile déguisement ( je me suis bien salie avec de la cendre préalablement, sans parler des bières renversées sur mes nouveaux vêtements)







Amusé, Maître Nathan, au courant de tout semblerait-il, me rappelle qu’il y a comme un tableau dérobé de mon illustre personne qui me pend au nez. Très juste, il est temps d’aller le récupérer. Je pars donc demander poliment aux gardes Dorniens de me laisser entrer dans leur complexe administratif fortifié où ils stockent les objets illégaux récupérés. Les rustres refusent grossièrement, mais mon manège n’est pas passé inaperçu et un magicien me contacte : il peut me téléporter à l’intérieur, mais contre 250 pièces d’or.


Vu que je ne dispose pas de la somme , je repars faire le tour des diverses maisons de la ville. Boulot fatiguant, mais nécessaire. Si au moins Pia était à mes côtés. C’est dans une crypte que je découvre enfin un butin satisfaisant, gardé cependant par des squelettes vindicatifs et animés.







Payé, le magicien me téléporte à l’intérieur et pour sortir, ben j’improviserai . A l’intérieur, peu de gardes, mais le plus petit d’entre eux est 100 fois plus puissant que moi . De la discrétion, Alicia, ce n’est pas l’épée mais la furtivité qui va te permettre de réussir. Ah, voilà, les objets réquisitionnés par la milice. Mon tableau et…Oooooh, une collection entière de strings ! Formidable, voyons voir s’ils me vont… Oui, pas mal… Pia va adorer ! D’ailleurs, je vais en ramener pour elle.


Ah mais, le temps passe et je dois encore sortir d’ici : l’opération string continue !







(ouais ben, l’air de rien, ce n’était pas idiot : on fait beaucoup moins de bruit en string qu’en armure )



De pièce en pièce, je me faufile, mais sans jamais trouver de sortie discrète. Dans l’une d’elle, une jeune servante, qui devine aussitôt que je n’ai rien à faire ici :


Jeune servante « Jamais les Dorniens n’autoriseraient une femme à circuler ainsi dans leur antre ! »

Alicia « Ouais, ouais, et mon épée, elle est pas belle ? Bon, me sortir d’ici tu vas ! »

Jeune servante « Je vais surtout hurler pour appeler les gardes je crois. Mais si tu me remets tout ce que tu as dérobé ici, je te fais sortir : il me suffira de te faire passer pour une collègue »

Alicia « Quoi ? Abandonner ma nouvelle collection de strings ? Jamais ! Et tiens ! »


Et pan, grand coup sur la tête pour assommer l’impudente . Je la déshabille entièrement, constate qu’elle est plutôt attirante une fois dénudée, puis enfile ses vêtements et file rejoindre ma douce Pia : les gardes me prennent pour une servante et me laissent passer, mon assurance étant il est vrai inébranlable. Le portrait récupéré, c’est bien, mais où se trouve Pia ? Elle va adorer mes strings!



A suivre
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 28/10/2007, 00h55
Avatar de Tovi
Tovi Tovi est déconnecté
Azul Mortal
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 1 722
Par défaut

Heu...il est bizarre ce jeu
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 28/10/2007, 21h20
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Neverwinter Night est un jeux de rôle tout ce qu'il y a de plus classique


Pour le découvrir plus en détail, voir les oeuvres monumentales ci-dessous:

- Campagne de base NWN 1: http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=1908

- Campagne du bâtard de Kosigan: http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=5153

- Campagne de base NWN 2, du même auteur ( un grand parmi les grands ): http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=5541



Et voilà, ma pub est faite, s'il faut un modérateur pour ce sous-forum, on saura où chercher



Je reconnais cependant que ce scénario est... particulier


Et ce n'est qu'un début, attendez de lire la suite, notamment les exploits d'Alicia au Moulin Rouge
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 01/11/2007, 15h43
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Chapitre V. Où l’on replonge dans la boue la plus ignoble




Je pars trouver Maître Kelten, pour une épreuve supplémentaire : il est censé m’apprendre comment utiliser des pièges. En pleine ville, cela ne lui convient pas, aussi nous partons en pleine nuit sur son bateau, je le tiens à l’œil, dès fois qu’il voudrait en profiter pour me violer . Mais il m’abandonne plutôt en pleine nature : « Trouve la route et rentre à Betancuria, tu auras ainsi réussi ton épreuve. Mais tu peux aussi en profiter pour quitter définitivement le pays… Le choix te revient, Maître Nathan ne veut pas te contraindre à rallier sa guilde ». Comme si j’allais partir sans ma douce Pia !


Je massacre un gobelour puis évite loups et ours : la furtivité est ma force. Ah, un campement de bandit juste derrière un pont, qu’ils ont soigneusement piégé. Du travail d’amateur, tout cela, je vais leur montrer ce qu’une femme sait faire…


Trois pièges d’affilés, cela devrait aller







Je sors des ombres et attire une partie de la bande vers moi : les sots se précipitent et périssent dans d’atroces souffrances , mes pièges étaient parfaitement au point. Furtivement, je me rapproche et élimine les survivants à coups d’attaques sournoises : quand ces porcs m’aperçoivent enfin, il est déjà trop tard pour eux. Pas de pitié pour de vulgaires mâles . L’un d’eux trouve cependant grâce à mes yeux : le musclé rôdeur Andren, leur prisonnier. Je le libère et il a le privilège de me servir de garde du corps jusqu’à Betancuria. Là, il se décide à me demander si j’ai un mari qui m’attend quelque part ou pas, si non il pourrait bien me proposer quelques galipettes. Allons, cet habitant des bois se montre plus civilisé que la plupart des citadins, mais ses muscles ne peuvent me faire oublier les charmes de ma douce Pia.


J’ai fais mon choix et je reste dans la guilde de Maître Nathan, j’exige donc de pouvoir retrouver une de ses membres éminentes, la belle Pia naturellement . Maître Nathan me remballe grossièrement : tant que je n’aurai pas terminé les épreuves, je ne fais pas réellement partie de la guilde. Soit, finissons-en. Bien, il me faut traverser le dédale des égouts, où rôdent divers monstres. De la discrétion, Alicia, c’est ta grande force.


Ce sont ces horreurs qui ont tout fait rater





Repérée, je dois filer ventre à terre, et la horde derrière moi ne cesse de grossir : tout ce que j’avais habilement évité précédemment se joint à mes poursuivants initiaux. Une quinzaine de sales bêtes aux fesses, je finis par me jeter à l’eau et me laisse entraîner par le courant. Blessée et puante, je finis par sortir de ce cloaque immonde. Bon, pour l’épreuve, je repasserai. En attendant, un passage aux bains publics s’impose. Les hommes et les femmes sont séparés, voilà qui est parfait. Je finis par être expulsée des bains, suite à de sois disant propositions indécentes faites à une jeune et jolie petite brune . A qui la faute ? Après de pareilles épreuves, et en l’absence de ma tendre Pia, j’avais bien besoin d’un peu de réconfort…


Bon, retournons dans ce cloaque. Cette fois, je ne me fais pas repérer et réussis l’épreuve en découvrant la planque secrète de la guilde. J’interroge tout le monde, mais nul ne peut me renseigner au sujet de Pia . Laurie, un roublard de la guilde, me propose cependant une mission d’une importance vitale pour la guilde et qui demande une beauté sublime dans mon genre.


Laurie « Tu devras te faire passer pour une prostituée »

Alicia « Mes dons de déguisement sont sans équivalent aucun »

Laurie « Ouais, peut-être, mais cela ne suffira pas et la mission est trop importante : il te faut te forger une réelle réputation… Vas te promener au port et ouvre tes cuisses à quelques marins. La récompense sera à la hauteur de l’importance de cette mission vitale »

Alicia « Mais c’est qu’il me prend pour une catin, ce malotru ! Et d’abord, les mâles ne sont pas les bienvenus dans ma couche »


Espérons que ce refus brutal sera sans conséquence . Si Maître Nathan intervient pour m’imposer cette mission, je quitterai la ville… Avec Pia naturellement . Mais où se cache t-elle, cette douce coquine ? Je me renseigne auprès d’Alfons, celui qui doit me faire passer la dernière épreuve : il n’a pas le temps pour celle-ci car une bande inconnue a porté de rudes coups à la guilde, de nombreux voleurs ont été tués. Il faut riposter, et vite. Le violeur Vico me charge d’éliminer la bande rivale de Rick Cars, qui agit avec la complicité des Dorniens, et Alphons me charge de pénétrer dans la demeure très protégée d’un puissant magicien pour remplacer une horloge magique par une autre : c’est là une mission pour Cat, membre éminent de la guilde, mais sa présence est désormais requise pour passer à la contre-offensive. Vico et Cars sont tous deux persuadés que mon corps superbe trainera bientôt au fond du caniveau et je soupçonne le premier de vouloir en profiter pour me violer une fois de plus : où s’arrêtera donc la perversité ignoble des hommes ?
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 01/11/2007, 15h49
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Chapitre VI. Le triomphe



Rick Cars et son gang sévissent la nuit, dans les sombres ruelles de Betancuria sud. S’ils détroussent la nuit, ils doivent dormir le jour, me dis-je avec cet esprit de déduction et de raisonnement habile qui est le mien et qui fait l’admiration de tous . Parfait, j’agirai donc à midi. Leur repaire putride est rapidement trouvé, bien que l’atteindre ne fut pas si simple.


Pièges et attaques sournoises pour éliminer discrètement les veilleurs. Comme c’est dommage, les autres dorment . Je les élimine les uns après les autres, sans le moindre scrupule ni pitié : ce ne sont que des hommes ! Rick Cars subit le même sort, un porc de moins sur la terre. Je repars tirer la langue à Vico , sidéré d’apprendre mon succès : il comprend peut-être que, un jour, je lui ferai subir le même sort… La peur ne le quittera plus désormais .


Bon, passons à la maison de ce mage habile : littéralement envahie de pièges ! D’autres mauvaises surprises m’y attendent aussi…







Finalement, c’est un succès et je repasse victorieusement par la fenêtre. Pas de chance, la patrouille était justement en train de passer . Je saute de ma corde, qui m’a permise d’atteindre la fenêtre du premier par laquelle je suis entrée par effraction, et file à travers la ville, les Dorniens aux fesses (j’aurais préféré que ce soit Pia ). Ces gros balourds stupides sont semés avec habileté et je retourne dans les égouts, direction la planque secrète de la guilde. Impressionné, Alphons me donne une puissante épée magique qui inflige des coups empoisonnés.


Je file bomber la poitrine devant Maître Nathan, qui m’offre un appartement, comme à tout nouveau membre de la guilde. Formidable, je vais pouvoir y recevoir Pia en toute discrétion . Mais où est-elle enfin ? Je me languis de ses caresses, de son corps sublime, de ses…


Je file à la base secrète de la guilde, mais elle ne s’y trouve pas non plus. Jacia, une membre haut-placée de la guilde particulièrement sinistre me confie une nouvelle mission : dérober les clés de Vlad, grand amateur des combats dans l’arène de Betancuria. Je file aux arènes et repère facilement ma victime, que je déleste de ses clefs en toute discrétion. Puis, tant qu’à faire, je participe aux paris sur les combats du jour et repars plus riche de 200 pièces d’or.





Jacia « Bien, passons maintenant à la mission suivante : avec ces clefs, tu vas pouvoir entrer dans la maison de Vlad en pleine nuit… Assassine-le »

Alicia « Le… ? Ce n’est qu’un mâle, certes, mais pourquoi ? »

Jacia « C’est un ancien amant qui m’a déplu. Tu vas lui apporter l’expression de mon déplaisir »

Alicia « C’est cela, et après j’irai caresser le doux corps de Pia avec mes mains pleines de sang ? Trouve quelqu’un d’autre, je ne suis pas de cette race là moi »


Bon, ben, j’ai déjà refusé une mission de Laurie et une autre de Jacia, espérons que cela ne sera pas lourd de conséquences .





A venir: chapitre VII. Le Moulin Rouge - Chapitre VIII. Le Calice d'or
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 01/11/2007, 16h14
Avatar de GA_Thrawn
GA_Thrawn GA_Thrawn est déconnecté
La loi au fond de la Deûle
 
Date d'inscription: mai 2006
Localisation: Chez Régis
Messages: 4 584
Par défaut

Danton s'enfonce dans le stupre et la fornication, venant pervertir notre belle jeunesse avec ses images osées, et risquant aussi de dérégler le pacemaker de nos quelques vieillards cacochymes et libidineux qui fréquentent ce beau forum! (je laisse le soin à chacun de se reconnaitre)
Au bucher!
:famille de france:


Ca du mod en tout cas!
__________________
And so he spoke, and so he spoke,
that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall,
with no one there to hear.

"Si le droit est avec nous, qui sera contre nous?"

Citation:
Envoyé par DarthMath
[14-01, 18:22] : Yann !! Avec sa noix de coco dans le cul !!
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 19h16.


Powered by vBulletin® Version 3.7.6
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #19 par l'association vBulletin francophone