Franconaute  

Précédent   Franconaute > Jeux Paradox > Europa Universalis > Europa universalis 3 > AAR EU3

Notices

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11  
Vieux 07/03/2011, 15h58
Avatar de ar sparfell
ar sparfell ar sparfell est déconnecté
Super Rieur
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Un peu plous par là
Messages: 5 851
Par défaut

Prochain épisode en fin d'aprèm, si tout va bien !!

(Oui, ce poste n'a d'autre but que de faire rager Chazam qui fera une actualisation du topic, mais ne pourra savoir de quoi il retourne. :pervers sadique: )
__________________


"L'abstinence est une perversion sexuelle comme une autre."


Ar Sparfell



( Ouais, si y'en a qui me citent dans leur signature, pourquoi pas moi? )
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 07/03/2011, 20h31
Avatar de ar sparfell
ar sparfell ar sparfell est déconnecté
Super Rieur
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Un peu plous par là
Messages: 5 851
Par défaut

Château de Tulesang-Montgrosvis, sud-est de la France, par une belle matinée du printemps de l’an de Grâce 1488.

Jean de Caylac, troubadour de son état s’avance au milieu de la grande salle. Le comte de Tulesang-Montgrosvis se tenait devant lui, attablé avec les gens de la petite cour qu’il entretenait dans sa seigneurie. A sa droite, se tient sa fille, une fraîche demoiselle d’à peine quatorze ans dont la candeur juvénile perce le joli minois en le parsemant de tâches de rousseur. A sa gauche, pour gâcher ce qui se tient à sa droite, se tient sa belle-mère de quarante ans, rêche comme une côte de maille qui date des croisades, dont la méchanceté perce son visage en le recouvrant d’une couche de boutons purulents. Heureusement, devant lui étaient disposés de nombreux plats, exclusivement composé du gibier qu’il avait lui-même chassé, et l’odeur de la viande cuite à point, qui lui rappelait les bons souvenirs des massacres qu’il avait commis pendant la campagne d’Italie, lui permettait d’oublier un peu sa morne vie de province.



-euhrûm euhrûm, fit le troubadour pour s’éclaircir la voix, tandis qu’il positionnait son luth. Je vais vous interpréter la Ballade du Sir de Saudomassec en Terre Sainte…

Les premières notes retentirent :
« C’étaaaaaait l’histoire d’un noble chevaliiiiier,
sous con cul, marchait un fier destriiiiiiieeeeer
Il partit de Bastaaaaaagne,
Pour en Terre Sainte aller à la castaaaaaagne.
Il avait avec lui… »

-Ah non !!! Retentit dans tout le château une voix forte et imposante. Pas encore cette histoire stupide du chevalier qui reprit Alexandrie aux maures avant de mourir devant le Caire en glissant sur une merde de chameau !! On nous l’a déjà assez faite celle-là !!

C’était la belle-mère qui venait d’exploser. Un torrent de feu, de colère, et de postillons venait de se répandre dans toute la pièce.

-Rhâ, mais ça suffit, enfin !! Lui rétorqua le Comte. Je vais quand même pas faire jouer tous les jours l’histoire de « Pierrick l’empaleur d’hérétique » pour vous faire plaisir !!
-Ah, me faire plaisir, ça vous ferez bien mal au cul, ça, hein ?
S’ensuivit une engueulade dont seuls le comte de Tulesang-Montgrosvis et sa belle-mère avaient le secret. Après plusieurs minutes d’éructations en occitan, la fille du comte émit un souhait timide :
-On pourrait peut-être lui faire jouer « la complainte de Marmousé le repoussé ? » Elle est siiii romantique. Elle me fait pleurer à chaque fois… En plus, c’est Justin de Bibeur qui l’a écrite, et il est si mignon sur les enluminures flamandes du XIIIième siècle…
-Ahhhhhh ça il n’en est pas question !!! hurla la belle-mère. On va goutte encore se taper ces niaiseries !!
Un poing viril frappa soudain la table d’un geste dont la virilité n’était pas sans rappeler celle d’une épée qui coupe en deux un croquant révolté.
-Ça suffit !!! Vous me chauffez les oreilles toutes les deux !! Puisque c’est comme ça, nous écouterons l’histoire la plus ennuyeuse qu’il nous soit donné d’écouter !! Et je vous préviens : la première qui moufte, ça sera une semaine dans un cachot sans lumière, et un mois de corvée de latrine !!! Déconnez pas, franchement, j’ai violé les enfants du Duc des pouilles devant lui car il avait triché au jeu du croisé, vous savez que j’l’ferai…

Un silence de mort remplit quelques secondes la grande salle du château. Tout le monde regardait sa platée. Il fut heureusement vite rompu par la voix du comte :

- Troubadour !! Qu’elle est l’histoire la plus ennuyeuse que tu connaisses ???
-Il…il y a bien l’histoire d’Edouard l’inverti…
-Hum…une autre !!
-Il y aaaaa….Igor de Russie et les jambons de Pologne ???
-…Non, une autre.
-Il y a aussi l’histoire des cinq coups de griffe du Lion, c’est un classique, on l’a entendu mille fois…
-Ah non !! Reprirent en cœur les deux voisines du comte !! On l’a déjà entendu mille fois !! On l’a connaît par cœur !!
-Paaaaarfait Dit le comte avec un sourire satisfait. Je veux entendre celle-là !! Ça vous fera les pieds !!

Tous le monde se renfrogna de devoir écouter pour la énième fois ce grand classique de la musique troubadoure, mais la survie était à ce prix. Jean de Caylac accorda son instrument, et se mit à chanter d’une voix aigrelette :

« En l’an 30 du siècle présent
un lion gouvernait en Brabaaaaaaant.
Mais toutes ses terres,
Depuis sa taniièèèèère,
Lui semblait trop petiiiiiiites.
Pour les augmenter il donna alors cinq grands coups de griiiiiiiîîîîîî^-iiiîîî-ifeuuuh

Le premier coup de griffe était destiné
A la Flandre du Nord qui s’était révoltéééé
Les Flamants ne prirent même pas les armes
Contre le Grand Jean qui accueillir avec leurs âââââââmes.


De vieux documents permettent au Brabant de revendiquer la souveraineté sur la Flandre qui s'est révolté contre la Bourgogne, qui ne peut rien faire pour rétablir la situation.




L'armée Flamande, qui s'était constituée avec l'argent et l'appui brabançon, ne se bat même pas, et attend l'arme au pied la victoire de l'unificateur que tout le Flandre attendait de ses vœux !!



La Flandre accepte dans la joie et l'unanimité la généreuse offre du Brabant de réunir les deux duchés. La liesse envahit la foule anversoise quand les troupes des Duchés Souverains entre dans la ville. Néanmoins, la manœuvre entraine une certaine hostilité des autres cours européennes.

Le second coup de griffe contre le Palatinat fut porté
Après un mariage le Duché fut emportééééééé
Le Prince maria sa fille,
Et l’ancien Duc finit en gueniiiiiiiille.

Le troisième coup atteint le Brandebourg,
Qui dès après le premier coup resta tout gouuuuuuuuuuurd
Le Grand Jean n’eut plus alors qu’à cueillir les fruits,
D’un autre mariage royal bien trahiiiiiiiiii

Le Quatrième coup fut fait par grande trahison,
Car sans préavis la Hanse attaqua sa maisooooooon,
Elle s’en repentit bien longtemps,
Car désormais c’est le Jean qui y faisait la pluie et le beau teeeeeeeemps.

Le cinquième coup atteint la Saxe au cœur,
Mais alors advint un grand malheuuuuuur,
Le Prince Jean vit sa dernière heure,
Et son âme fut en paradis sans heuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur !!! »

Un silence atterré suivi la fin de la chanson. Pour la trentième fois depuis le début de l’année la ballade des cinq coups de griffe de jean III de Valois, le Lion du Brabant, avait résonné dans les murs du château.

Le comte sorti de table, et alla pleurer dans sa chambre sur son malheur.




La situation brabançonne et milanaise dans l'Empire vers 1450. Depuis, la situation du Brabant n'a pas évolué, alors que Milan a fortement progressé vers l'Ouest.



De nombreux mariages royaux, dont certains ont entrainé le souhait librement consenti de certains États d'inscrire leur politique étrangère dans une association plus grande et de longue durée avec le Brabant, le prestige énorme de la Couronne des Duchés Souverains, la personnalité du chancelier Ludwig Van Arhen Sparfelboeck font qu'en 1450 de nombreux pays reconnaissent la primauté du Brabant dans l'Empire, et émettent le souhait que dans l'avenir de plus amples responsabilités lui soient confiées, car elles sont à la hauteur des capacités de ces dirigeants.
__________________


"L'abstinence est une perversion sexuelle comme une autre."


Ar Sparfell



( Ouais, si y'en a qui me citent dans leur signature, pourquoi pas moi? )

Dernière modification par ar sparfell ; 07/03/2011 à 20h37.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 02h45.


Powered by vBulletin® Version 3.7.6
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #19 par l'association vBulletin francophone