Franconaute  

Précédent   Franconaute > Autres jeux > Jeux de gestion > Spore

Notices

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11  
Vieux 16/03/2007, 15h42
Avatar de cepalui
cepalui cepalui est déconnecté
Messager du forum
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: NICE
Messages: 502
Par défaut De microbe à maître de l'univers

Source: http://technology.timesonline.co.uk/...cle1517196.ece
Auteur: Adam Sherwin, Media Correspondent, in Austin, Texas
Le Times en ligne

Traduction de SuperMurge


Pour le monde du jeu vidéo, c’est l’équivalent de la sortie d’un nouvel album des Beatles : une suite à 15 millions d’€uros du succès mondial Les Sims, qui permet aux joueurs de contrôler les vies, leur univers, et tout ce qu’ils veulent.

Après 7 années de tests par une équipe de 72 concepteurs, Will Wright - le visionnaire à l’origine des Sims - a révélé Spore, le jeu le plus attendu de ces dernières années, lors d’une rencontre avec des fans ravis.

Les Sims, qui permettait aux joueurs de contrôler les habitants d’une banlieue chic, est devenu le jeu le plus vendu au monde, avec 70 millions de copies vendues et générant 1,3 Milliards d’€uros de bénéfices. Spore étend le principe de la gestion d’une ville à quasiment jouer le rôle de Dieu dans votre propre univers.

Electronics Arts, le plus gros éditeur mondial de jeux, se prépare à inonder les boutiques lors de la sortie du titre, prévue pour l’automne prochain.

« Spore retrace l’histoire entière de la vie, et comment elle peut évoluer dans le futur » a déclaré Mr Wright devant les délégués du festival interactif South by South West, à Austin dans le Texas, avant de faire une démonstration spectaculaire.

Le jeu commence par une goutte d’eau d’où émerge un organisme unicellulaire. Les joueurs développent ensuite cette cellule pour créer leur propre espèce, construire une civilisation, coloniser leur planète et finalement envoyer des missions dans l’espace lointain. C’est un combat darwinien pour la survie.

Mr Wright, 47 ans, a admis qu’il faudrait aux joueurs « 76 années sans dormir » pour explorer toutes les différentes planètes de Spore. Les 15M€ de coûts en développement ont crée un monde dans lequel les espèces que vous créez interagissent avec les tribus et les planètes crées par d’autres joueurs. Initialement votre organisme grandit en consommant d’autres cellules, puis ensuite en absorbant les caractéristiques de proies de plus en plus grosses.

Les joueurs choisissent aussi bien de développer une espèce pacifique et herbivore que carnivore et assoiffé de sang.

A mesure que la partie se développe par étape, votre espèce façonne des outils, construit des transports et fonde des villes florissantes. L’acquisition de technologies avancées et de principes architecturaux permet la création de vaisseaux spatiaux. Des missions vers d’autres planètes peuvent être lancées aussi bien pour des buts de conquêtes que pour établir des relations diplomatiques.

Mr Wright a fait une percée majeure en ce qui concerne les graphismes du jeu, qui incorpore les techniques utilisées pour les tout derniers films d’animation d’Hollywood. « Vous pouvez créer en 3 minutes une créature qui aurait pris 3 semaines de travail pour être développée par un artiste de Pixar » dit il.

Mr Wright n’a aucune limite en ce qui concerne Spore, qui est inspiré du programme SETI (Programme Spatiale pour la Recherche d’Intelligence Extraterrestre). « C’est un outil philosophique pour jouer avec » a-t-il dit à son auditoire. « Je veux que les gens réfléchissent sur les infinies possibilités de la vie. Les jeux peuvent changer un petit peu le monde, pour le meilleur. »
Par exemple, un outil de changements climatiques permet aux joueurs de recouvrir leurs mondes d’un brouillard de pollution, démontrant les conséquences désastreuses qui en résultent.

Si l’instinct de Mr Wright est fiable, des millions de joueurs se connecteront comme par un cordon ombilical aux mondes nouveaux et aux civilisations crées par des gens qu’ils n’auront jamais rencontré. « Il y aura plusieurs millions de mondes et d’espèces différents crées par d’autres joueurs en parallèle des vôtres. Je veux voir des guerres interstellaires » dit il.

Présenté comme le « Bono de l’industrie du jeu », Mr Wright, natif d’Athens en Georgie, pense que les jeux seront une forme de divertissement plus durable que le cinéma.

« Les producteurs de film vous emmènent à un point final qu’ils décident » dit il, tandis que les jeux vous font poser cette question : « Pouvez vous extraire un univers complet de votre propre imagination ? ».

Les sites webs comme YouTube démontrent que les gens veulent des produits dont ils peuvent modifier le contenu à leur guise.

Comme les joueurs se trouvent eux-mêmes à la tête des galaxies de Spore, il se permet lui-même une comparaison à Star Wars : « Je veux que vous soyez George Lucas plutôt que Luke Skywalker ! »

Mr Wright, qui collectionne des antiquités du programme spatial soviétique ou imagine des robots pendant son temps libre, est devenu le concepteur de jeu le plus riche du monde après avoir vendu sa compagnie Maxis à Electronics Arts en 1995. Initialement, Spore sortira en version PC familial, mais des versions compatibles avec la Wii de Nintendo sont aussi prévues.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 17h25.


Powered by vBulletin® Version 3.7.6
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #19 par l'association vBulletin francophone