Franconaute  

Précédent   Franconaute > Autres jeux > Jeux de rôle et d’aventure > Neverwinter Nights

Notices

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #41  
Vieux 07/01/2007, 18h27
Avatar de Lafrite
Lafrite Lafrite est déconnecté
Sauveur de Franconaute™
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: FritKot
Messages: 2 088
Par défaut

Citation:
Envoyé par zerfougnou
à Quand les embouteillages pour te courir après ?
Les habitants du coin ne l'appelle plus Artemis, ils l'appellent "Forrest"
__________________
Franquin : " Moi boy-scout ? Tu veux rire. J'ai échappé à tout : à la chorale, à l'équipe de foot , à l'armée, et oui, j'ai même échappé aux scouts..."
Balzac : " Pour empêcher les peuples de raisonner, il faut leur imposer des sentiments".
Réponse avec citation
  #42  
Vieux 08/01/2007, 01h08
Avatar de Chazam
Chazam Chazam est déconnecté
Un Franconaute, un vrai de vrai !
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: ça dépend des jours
Messages: 8 322
Par défaut

Ou Benny Hill (vous vous souvenez du générique? )
__________________
"Péricliter = tourner autour du clitoris" d'après "Le Dictionnaire de ceux qui ne savent pas" de Ar Sparfell
Réponse avec citation
  #43  
Vieux 08/01/2007, 17h47
Avatar de Otto Granpieds
Otto Granpieds Otto Granpieds est déconnecté
Son excellence postissime
 
Date d'inscription: juin 2006
Messages: 1 631
Par défaut

Fan
__________________
Ce sont les événements qui commandent aux hommes et non les hommes aux événements.
Hérodote

Rien n'arrête le progrès. Il s'arrête tout seul.
Alexandre Vialatte
Réponse avec citation
  #44  
Vieux 25/02/2007, 11h32
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Acte II. Un panier de crabes



Scène I. L’Inquisition et les sorcières du Cénacle Lunaire



Une nouvelle ville pour nos exploits : Cologne la belle. Fidèle à nos vieilles habitudes, nous partons directement nous mettre le plus de monde possible dans notre vaste poche : l’archevêque, Heinrich Van Rale, le Prince Frederic de Cologne etc etc. Trois points majeurs sont préoccupants : les routes commerciales au nord qui sont bloquées, des disparitions d’enfants (Las Casas est soupçonné ) et, surtout, la Très Sainte Inquisition, qui serait bien mieux à Rome, où elle aurait du rester de l’avis unanime. Nos relations privilégiées avec le neveu du grand manitou de l’inquisition ne nous permettent malheureusement pas d’entrer dans leur quartier général… Cette interdiction excite naturellement notre curiosité et nous décidons de passer voir les égouts, sait-on jamais, il y aura peut-être moyen d’y accéder par cette voie détournée .


Par expérience, nous savons néanmoins qu’il y a toujours un tas de sales bêtes là-dessous et nous décidons donc de recruter un garde du corps, qui pourra éventuellement se sacrifier pour couvrir notre fuite si nous tombons sur trop fort pour nous. Tiens, le capitaine Manfred de l’Ordre Teutonique, qui revient de 38 ans passés en Terre Sainte, fera parfaitement l’affaire : 73 ans, borgne, le bras gauche en bois et trois doigts en moins pour la main droite. Le coco idéal , nous ne doutons pas qu’il fera un jour le festin de quelques monstres hideux. Avec cet habile guerrier, nous descendons courageusement dans les égouts : des araignées partout, géantes, albinos, tueuses ou spectrales, toute la gamme y passe. Heureuse surprise, Manfred se révèle plutôt utile, nous avons bien fait de le prendre avec nous .


Manfred du Haut-Konigsbourg




Surprise encore plus agréable, une jeune femme en détresse : Laura Stein, 20 ans, adorable. Un gros monstre pas beau la terrorise : « Hein, hein, Manfred, allez vous occuper de cette peccadille, je me charge de consoler la demoiselle en attendant ».


Le pas beau, un ravageur costaud et méchant



Laura est ravie, mais nous fait comprendre que le lieu ne prête pas à la romance et disparaît dans un déluge de flamme. Légitimement déçu, nous remontons en surface et partons fouiner le palais du Prince : tiens, tiens, Willie Stein qui complote ave la fille du Prince… Celle-ci se laisse séduire par notre charme inné et nous confie une mission importante : dérober une dague magique à son princier paternel. C’est dans nos cordes, mais la récompense devra être en nature … Un petit passage dans la maison de Yania, où nous liquidons des tueurs de l’Inquisition, pour récupérer ses objets personnels et nous quittons Cologne pour retrouver nos belles magiciennes du cénacle lunaire.


Et là, nous les faisons parler, notre esprit subtil parvenant à les convaincre que nous en savons déjà beaucoup sur cette affaire (ce qui était faux avant qu’elles ne commencent à parler ) et qu’elles feraient bien de tout nous révéler. En gros, les sœurs Stein ( deux comploteuses de premières, qui manipulent la fille du Prince, l’ermite défroqué etc etc) ont dérobé un ouvrage très ancien dans les archives du Vatican ( avec un attentat raté contre Sa Sainteté le Pape au passage, ce qui a entraîné la création de l’Inquisition ) : vieux de 12.000 ans, il aurait été écrit par une civilisation oubliée...


C’est avant tout une Prophétie, qui parle de Pouvoir, de Fin du monde, de Puissance etc etc. Plusieurs puissants rituels sont décrits, pour les lancer il faut être dans un lieu magique bien particulier (d’antiques ruines près de Cologne), disposer de certains objets catalytiques ( nous en avons découvert un, mais nous gardons bien de le dire avant d’y voir plus clair dans cette affaire ) etc etc. Naturellement, ces charmantes comploteuses ne veulent que le bien du monde : utiliser le plus puissant des Rituels pour détruire l’Inquisition, n’est- ce pas une riche idée ? Naturellement, il faut faire vite car Las Casas, le grand inquisiteur, est un ignoble sorcier malfaisant qui dispose d’une autre version de cet antique ouvrage et est ici pour la même raison ( sauf que lui, selon les aveux même de son neveu, se moque complètement des magiciennes, qui ne sont que le prétexte à son intervention ici : il veut le pouvoir pour lui et rien que pour lui). Notre vieil ami l’ermite, habilement cuisiné par nos soins, finit par nous apprendre qu’il a dérobé le dit ouvrage à Las Casas ! Nous allons le récupérer et, une fois encore, nous gardons bien d’en parler aux eux magiciennes, qui restent une fois de plus de marbre devant nos habiles manœuvres de séduction : tant pis pour elle, elles ne savent pas ce qu’elles perdent !



Scène II. Le Prince des Voleurs contre le traître Roi de France

Déçu et frustré, le Prince des Voleurs abandonne pour le moment Inquisition et Sorcières du Cénacle Lunaire à leur lutte et retourne à Cologne pour régler le problème des caravanes qui disparaissent sans cesse dans le grand nord. Notre esprit rusé fait des merveilles et l’étau se resserre de plus en plus sur Armand du Prince, louche individu de France qui n’a qu’une chose jouant réellement en sa faveur : sa garde du corps, la charmante Diane Kencheim . Comme la coquine reste sourde, elle aussi, à nos habiles manœuvres de séduction et que son maître est un rustre malpoli qui nous insulte grossièrement , nous déclenchons une bagarre généralisée dans l’auberge, profitons de la confusion pour assommer le jeune page du rustre et sortons discrètement pour ‘réanimer notre ami’ . Dans un coin tranquille, nous passons aux choses sérieuses et le coco nous apprend tout ce que nous voulions savoir : son maître n’est qu’un vil comploteur à la solde de Charles V de France ( aaah, pouvoir nous venger de ce scélérat Roi de France, qui nous a mis sur le dos l’assassinat de son père ). Le pervers de France a en effet besoin d’armes, beaucoup d’armes. Armant du Prince, avec sa compagnie de mercenaires d’élite, pille toutes les caravanes de métal et fait travailler de force les pauvres forgerons naïfs enlevés. Le bougre dispose en outre de la protection officieuse du Prince de Wurtemberg, ravi de causer des soucis à son homologue de Cologne.


N’écoutant que notre amour de la Loi et de la Justice , nous nous précipitons chez le Prince avec les preuves du complot : « Décapitez Armand, mais laissez-nous Diane ! ». Malheureusement, les deux bougres ont filés … Et comme ils sont sur les terres du Prince de Wurtemberg, Frederic de Cologne a les mains liées… Il faudrait un mercenaire, mais attention l’équipe d’Armand serait constituée de guerriers particulièrement habiles, des vétérans capables de dévorer une armée à eux seuls. Il faut donc au Prince un héros sans peur et sans reproches : nous (quelle surprise ).


L’idée de nous venger du traître Roi de France et, plus encore, de retrouver la très belle Diane Kencheim , nous donne des ailes et nous nous précipitons sans attendre plein nord : Armand du Prince, prend garde, nous voilà ! Et nous tombons sur une caravane dévastée par ces tueurs : seul un nain résiste encore. Joie et bénédiction, c’est Diane qui mène l’attaque ! Pendant que Manfred liquide les ruffians, nous nous chargeons de la belle : notre habilité immense l’impressionne et, après un farouche combat, elle nous offre sa reddition. Nous utilisons alors tout notre charme, et la belle craque, nous révélant tout ce qu’elle sait sur la bande des tueurs ( attention au mage nain Dralin Duruin !), mais ce n’est pas vraiment cela que nous cherchons…


Le repos du guerrier




:lève un voile pudique sur la suite : (dommage, la coquine n’a pas voulu rester ensuite… Mais qui sait, elle est peut-être partie retrouver ses complices et dans ce cas, nous la retrouverons et, après l’avoir de nouveau vaincue, passerons à autre chose )

Dernière modification par Danton ; 25/02/2007 à 11h39.
Réponse avec citation
  #45  
Vieux 25/02/2007, 17h56
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Acte III. Où l’on fait le vide autour de nous



Le nain, seul survivant de la caravane attaquée, impressionné par notre talent et notre charme fou , décide spontanément de se joindre à nous : les mercenaires sont censés être redoutables, aussi nous acceptons chaleureusement cette proposition.


Dorin Duruin se joint à nous



Suivant les indications de la belle Diane, nous tombons sur le campement des mercenaires, où stationne la moitié de la troupe : avant de les cogner, nous parvenons à les duper et ce qu’il nous apprend nous inquiète quelque peu… Ils savent qui nous sommes et connaissent parfaitement notre famille de Kosigan . Nous les éliminons puis passons à la forge souterraine, où de pauvres forgerons kidnappés suent sang et eau pour fabriquer des armes destinées au Roy de France. Armand du Prince nous y attend avec ses gardes et il se révèle un mage de talent. Nos compagnons faiblissent, assommés par les boules de feu et autres pluie de grêle, puis le scélérat commet une erreur fatale : il se téléporte 20 mètres plus loin, à l’abris espère t-il. Fatale erreur. Grâce à nos jambes rapides, nous sommes déjà sur lui et le combat se divise alors en deux zones distinctes : Manfred et Dorin luttent contre les guerriers et roublards de puissance moyenne de la compagnie… Et nous nous occupons du puissant Armand. Autant dire que son sort est scellé. Chaque fois que le scélérat commence à incanter, il se prend une attaque sournoise dans les dents puis quand son sort meurtrier part enfin, nous esquissons un gracieux pas sur le côté et laissons passer l’orage ( lancer des boules de feu et autres zones permettant un JDS de réflexe est tout sauf une bonne idée contre quelqu’un d’aussi agile que le Prince des Voleurs : notre cousin, le grand et célèbre magicien Baron Danton [voir ses exploits sur un autre topic ] ne se serait pas laissé berner si facilement). Un ultime coup de rapière et Armand du Prince décède tragiquement, victime de sa sottise. Ses sbires renoncent aussitôt au combat : tant mieux car Manfred était à l’agonie .


Pas de screen, j’ai oublié



Nous fouillons les petits papier du prince et tombons sur une très intéressante msie en garde non signée : « Nous avons bien reçu votre rapport. Il est vrai que la présence du bâtard de Grégor de Kosigan à Cologne est une désagréable surprise. Il est sur la liste des gens à éliminer, je vous charge donc de le faire disparaître. Soyez prudent cependant, il semble être bien entraîné et il est potentiellement très dangereux ».


Ah ah, on nous craint ! On nous déteste, mais on admire nos compétences et notre force ! Et on en veut à notre vie… Notre esprit subtil et éclairé nous laisse à penser que la conspiration se situe en France : il va sans doute falloir songer à rentrer au pays pour tirer cela au clair. Des têtes couronnées vont tomber : qui vit par l’épée périra par l’épée . Les menaces, en tout cas, ne nous effrayent guère : on en veut à notre noble existence ? Il faudra d’abord nous rattraper pour tenter seulement de nous faire du mal et nous courrons fort vite .


Notre mission accomplie, nous retournons à Cologne, où le Prince se fend en remerciements et rampe presque devant nous. Voyons, si quelqu’un nous veut du mal, qui contacterait-il pour nous nuire ? La guilde des voleurs assurément. Au cas où, nous décidons de l’anéantir : mieux vaut prévenir que guérir. Leur QG est investi et nous éliminons tout se qui se dresse devant nous pour finalement arriver devant Gunther Von Heiligheit, le chef de la guilde, et ses lieutenants, dont la belle Kirsten Nabelpraun, magicienne de talent. Gunter frappe comme un fou et deux coups suffisent presque pour éliminer le pauvre Artemis , qui effectue un replis stratégique, engloutit des potions (cela faisait longtemps ) puis revient au combat avant que Manfred ne succombe : nous troquons notre rapière magique pour une petite dague retrouvée sur le cadavre fumant d’Armand du Prince.


Gunther ricane haut et fort : avec son cimeterre vent du désert, il fait, en un coup, quatre fois plus de dégâts que notre petite dague… Mais celle-ci peut aveugler, hébéter ou étourdir nos ennemis ( trois possibilités, 3 JDS à réussir) : le ridicule Gunther en fait les frais puis nous le lacérons… A coups d’attaque sournoises . Une fois encore, notre génie tactique compense notre faiblesse de combattant très moyen. La bande éliminée, nous pillons : la salle des trésors était monstrueusement piégée, mais rien ne résiste aux doigts agiles du Prince des Voleurs.


Toujours pas de screen, j’ai encore oublié


Dorin, notre camarade nain, se permet de demander une part du butin : nous le chassons immédiatement, de toute façon ce parasite ne servait à rien . Notre richesse il est vrai commence à attirer les convoitises : plus de 150.000 ducats. Nous nous heurtons ensuite aux troupesd’élite de l’Inquisition en embuscade dans la maison de Willie Stein : eux aussi font les frais de notre très efficace dague et nous récupérons la cape d’invisibilité de la magicienne, qui nous permet d’aller voler une dague antique au Prince de Cologne, ni vu ni connu (nous n’avons aucun scrupules ). Mais ce n’est pas pour nous : la fille du Prince reçoit la dague et, folle d’admiration, nous déclare sa flamme. Nous essayons bien de culbuter la donzelle, mais elle refuse tant que le mariage ne sera pas réalisé . Artemis, Prince de Cologne ? Pourquoi pas ? Problème, ce n’est pas la fille du Prince Frederic qui va hériter un jour mais son fils… Tant pis, de toute façon, nous avons à faire en notre beau pays de Bourgogne.


Mais partir sans régler tous nos comptes ? Cela ne se peut. Avec Manfred, nous repartons pour les montagnes vertes et liquidons les vicieux devant lesquels nous avions du fuir, jadis : les deux Rakshasha puis le dragon vert lui-même .


Un steak de dragon



Bon, reste le gros morceau : l’Inquisition. Une rapide enquête et nous retrouvons les enfants kidnappés et capturons leur ravisseur : Luigi Bella Nova, un puissant sorcier mais néanmoins serviteur de Las Casas, le commanditaire des enlèvements. Ben tiens, son témoignage et celui des enfants ne suffit pourtant pas pour intenter un procès au Grand Inquisiteur : le moment est venu de nous glisser sournoisement dans son antre et de le prendre en flagrant délit…




A suivre : dans la gueule du loup

Dernière modification par Danton ; 25/02/2007 à 17h59.
Réponse avec citation
  #46  
Vieux 25/02/2007, 20h01
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut




Le vieux Manfred a chopé une maladie à cause de ces sales zombies et pas moyen de le guérir : y a pas un prêtre quelque part? Faut l'aider quoi, il ne va pas rester avec 3 en constitution...





Les prisons de l'évéché ( c'était sympa ), c'est fait mais pas moyen d'aller au delà: il n'y a qu'une porte et elle est impossible à crocheter ( DD 60 )... Et je ne trouve pas de clefs

Vais retourner voir les sorcières du cénacle lunaire en désespoir de cause, mais j'aimerais bien coincer ce vil Las Casas sans aide moi

Allez quoi, quelqu'un pour me dire comment passer cette porte? (et guérir ce pauvre Manfred)
Réponse avec citation
  #47  
Vieux 25/02/2007, 20h32
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

C'est bon, j'ai trouvé comment entrer: je suis passé par la grande porte

Pour Manfred par contre

Bon, maintenant j'ai un choix à faire: avec Las Casas ou avec les sorcières?

Sait pas pourquoi, mais je trouve les sorcières nettement plus sympathiques ( et séduisantes ) que ce gros pas beau criminel

J'approche du final, je le sens
Réponse avec citation
  #48  
Vieux 25/02/2007, 21h27
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Ah les garces!


Elles m'ont trahies!

Mais j'ai gardé de sérieux atouts : là, je suis occupé à jouer la gauche contre la droite, afin de tous les éliminer avec le soutien du centre

Seul problème, je suis de nouveau bloqué, et complètement cette fois : je suis entré dans le sanctuaire antique où doit avoir lieu l'antique rituel... J'étais censé suivre les garces jusqu'au lieu du rituel, après quoi Las Casas serait intervenu et on aurait massacré ces traîtresses , après quoi le Prince de Cologne serait intervenu et on aurait massacré Las Casas , mais la garce a compris tout de suite... J'ai massacré ses diables-kobolds, mais je suis bloqué par une grille impossible à verrouiller qui mène au lieu du rituel... Et je ne peux même pas faire demi-tour

Comment on fait pour passer?

J'ai beau chercher, chercehr et chercher encore, pas de clef spécial, rien.

En plus, personne ne devrait pouvoir accomplir ce rituel vu que j'ai gardé pour moi tous les objets catalytiques

Help me!
Réponse avec citation
  #49  
Vieux 25/02/2007, 21h58
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Bon, inutile de me répondre ( si, si, j'en vois, là au fond de la classe, qui allaient justement répondre ), j'ai une fois de plus trouvé (qu'est ce que je suis rusé quand même ): en fait, nous avons tellement l'habitude d'utiliser la méthode subtile que nous en avons oublié la méthode plus brutale

Mais un combat de folie m'attend de l'autre côté

Je sens que je vais engloutir potions sur potions moi

Et Manfred qui est toujours malade
Réponse avec citation
  #50  
Vieux 25/02/2007, 22h46
Avatar de jmlo
jmlo jmlo est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: quand on tire on raconte pas sa vie
Messages: 6 027
Par défaut

ça me dit quelque chose , j'avais du le soigner (encore faut-il avoir le perso pour )
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 03h51.


Powered by vBulletin® Version 3.7.6
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #19 par l'association vBulletin francophone