Franconaute  

Précédent   Franconaute > Autres jeux > Jeux de rôle et d’aventure > Neverwinter Nights

Notices

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11  
Vieux 30/12/2006, 13h33
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Suite donc des exploits d’Aragorn de Kosigan


Le Royaume de France émerveillé et admiratif apprend la victoire d’Aragorn, suite à un farouche duel, contre le Sir De Kerneth, une des plus fines lames Anglaises. Les premiers chants célébrant cet exploit incroyable commencent déjà à circuler . C’est l’avantage de jouer un barde : on peut lancer soi même le récit épique de ses exploits… Et les modifier si nécessaire . Nous passons ainsi sous silence le fait que le Sir De Kerneth a été surpris entièrement nu et qu’il a donc combattu sans arme et sans armure (n’avait qu’à laisser les petites paysannes Françaises tranquilles ). Bref, un exploit .


Difficile recherche du fameux passage secret devant mener discrètement au château de Blainville : des assassins elfes sombres en profitent pour nous tomber dessus . Sur leurs corps encore chauds, nous trouvons un portrait de leur cible et ne reconnaissons pas notre charmante frimousse : avec qui nous ont-ils confondus ? Notre attitude plus que royale nous laisse penser que cela ne peut être qu’avec un Roi … Confirmation par Ogier d’Argouges, qui reconnaît Edouard IV d’Angleterre et rajoute très justement « Ce Roi, bien qu’ennemi, est certes plein de noblesse mais je comprends la confusion des assassins : Vous avez la prestance d’un Roi des Rois ». Bien vu l’ami


On arrive enfin discrètement dans le château de Blainville : entrée tellement discrète, en fait, que toute la garnison au grand complet ne tarde pas à nous tomber dessus . Grunda se fait remarquer par son incompétence totale et nous finissons par lui ordonner de rester en arrière le temps que nous liquidons, seul, la garnison : seul, j’ai plus de chances de vaincre qu’avec elle. Le talent martial de mon barde laisse sans voix les gardes puis leur capitaine, pourtant gros, gras et méchant . Une mauvaise surprise cependant : l’auteur de cette campagne confirme une fois encore qu’il n’est rien qu’un gros pervers . Il se permet en effet de rajouter des ennemis vicieux dans des zones déjà nettoyées : très mauvaise surprise, surtout quand on effectue un « repli stratégique sur des positions défensives préparées à l’avance ».


Nous finissons cependant par rencontrer le garde du corps du connétable, le redoutable Raymond Blanquefort : paix à son âme noire et sombre . Il nous donne cependant des informations intrigantes au sujet du confesseur de Blainville : l’abbé de Vilren (toujours se méfier des Abbés ). Découverte des papiers compromettant du traître, ainsi que d’autres indices plus troublant : pentacle, parchemin runique. Nous ressortons triomphalement et allons trouver Ogier d’Argouges, qui sourit bêtement quand nous lui montrons les preuves de la culpabilité de Blainville, qui lavent son honneur pourtant. Le sot !


Nous le traitons de couard indigne d’être sauvé, urinons sur ses armoiries et repartons tirer au clair cette histoire de plus en plus louche au sujet de Blainville, tout en hésitant sur la démarche à suivre : lui présenter les papiers et le faire chanter ou découvrir s’il n’est pas lui-même manipulé et le sauver malgré lui en échange d’une grosse et méritée récompense ?

Dernière modification par Danton ; 30/12/2006 à 13h38.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 15h54.


Powered by vBulletin® Version 3.7.6
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #19 par l'association vBulletin francophone