Franconaute  

Précédent   Franconaute > Jeux de stratégie > Série des Total War

Notices

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #21  
Vieux 06/01/2012, 16h56
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

Citation:
Envoyé par DarthMath Voir le message
Quelque chose me dit qu'il y a eu du favoritisme dans l'attribution des grades !!

Non même pas
Au début j'ai commencé à donner des grades de colonel à tout le monde selon l'ordre d'arrivée, au bout du 10éme je suis allé chercher l'organigramme de la Grande Armée pour varier un peu les plaisirs

Surtout qu'un sous-officier ou un officier subalterne a plein de chances de promotions, tandis que la seule promotion du général ou du colonel, ce sera la mort
Réponse avec citation
  #22  
Vieux 06/01/2012, 17h12
Avatar de DarthMath
DarthMath DarthMath est déconnecté
Provençal le Gaulois
 
Date d'inscription: décembre 2010
Localisation: Aix-en-Provence
Messages: 1 791
Par défaut

Cela dit, pour un brave Sergent de Voltigeurs, un boulet plein est si vite arrivé !!
__________________
"In war, truth is the first casualty" - Eschyle.

"You know, in this world, there's two kind of people, my friend. Those who have a loaded gun, and those who dig in. You dig in ..." - The Good, the Bad and the Ugly.
Réponse avec citation
  #23  
Vieux 06/01/2012, 19h57
Avatar de Reborn
Reborn Reborn est déconnecté
Born again !
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Breizh
Messages: 3 262
Par défaut

L'Autriche, les éternels loosers. Je suis gâté.
__________________
"Le bon général a gagné la bataille avant de l'engager."
Sun Tzu, L'art de la guerre
Réponse avec citation
  #24  
Vieux 06/01/2012, 22h52
Avatar de Emp_Palpatine
Emp_Palpatine Emp_Palpatine est connecté maintenant
Ronald Reagan du QG
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Höchlstr.2 8000 München 80
Messages: 5 299
Par défaut

Un prussien?!

Ah, quel malheur.
Mais mon aïeul inaugurera une tradition dans ce cas...

Heureusement qu'il y avait des fonctionnaires comme lui pendant la guerre pour vous servir!
__________________
Bon... J'ai peut-être fait quelques petites concessions...
Réponse avec citation
  #25  
Vieux 07/01/2012, 01h18
Avatar de jagermeister
jagermeister jagermeister est déconnecté
Serial cosnois
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Chez moi
Messages: 6 837
Par défaut

Un voltigeur c'est fait pour voltiger.
__________________
My name is Jag.


Réponse avec citation
  #26  
Vieux 10/01/2012, 01h08
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

Début des hostilités demain - et nous avons déjà nombre d'ennemis :



Royaume-Uni, Russie, Autriche, Suéde et Naples sont les membres de la coalition actuelle contre l'Empereur Rodo. Il va falloir élaguer tout ça, et très vite

Réponse avec citation
  #27  
Vieux 10/01/2012, 13h00
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

Janvier 1805


La coalition menée par la Perfide Albion a décidé de mettre à bas le petit caporal devenu Empereur des Français. Le sacre tout juste terminé, le Pape Pie VII est cordialement raccompagné à la limite du Piémont par le général Masséna qui tente un bon mot : «on expulse tout Rome à la frontiére » tandis qu’à Paris, David immortalise sur la toile ce qui aura été le plus grand évenement bling-bling du début de ce siécle. Pas le temps de folâtrer avec Joséphine, renvoyée à la Malmaison, l’Empereur se met sur le pied de guerre. Et il y a tant à faire …

La Royale, d’abord. Tsunami non répertorié , actes de piraterie, sabordages, disparitions dans le triangle du Cap Corse ? Il n’y a plus que 7 navires d’importance, le reste a disparu corps et biens. Trafalgar dans un an ? l’Amiral Villeneuve en rêve, cela voudrait dire, au moins, qu’il aurait des bateaux … La déception est grande, et plus encore pour les officiers. Les trois-ponts déjà attribués, aux noms prometteurs comme l’Océan, le Terrible ou le Majestueux, n’existent pas encore. C’est tout juste si les bucherons tâtent les arbres pour savoir lesquels, après avoir été abattus, vont contribuer à l’essor de la Flotte Française.

Peu importe, on fera sans, en attendant. Homère J. Bartimeus prend le commandement de l’Algesiras et de ses 680 hommes dans le port de Cadix. « Ou sont les 110 canons que l’Empereur m’avait promis ? » tonne le capitaine. On compte et recompte sur chaque pont, il n’y en a que 74. Un simple d’esprit propose d’aller fouiller au fond de la cale, on y trouve tellement n’importe quoi. « Je ne prends pas la mer tant qu’on ne me donne pas les 36 canons qui manquent ! » Forte impression sur les Alliés espagnols. Finalement le Capitaine Martimeus prendra la mer après que le Trésor lui ait versé une pension de 36 piéces d’or.

Il rejoint l’escadre de Villeneuve au nord ouest de l’Espagne. Le Capitaine Bob Terrius commande le vaisseau de l’amiral, le Formidable et ses 122 canons. Bartimeus ronchonne, tandis que le Capitaine Jean Robert Patrick de Whatman, du Neptune (74 canons également) lui donne de grandes claques dans le dos. Tous les navires appareillent pour le large afin d’y accoster les navires de commerce britanniques revenant d’Afrique et des Indes.




La flotte principale de l’Amiral Nelson croise encore à proximité des frontières de l’Angleterre. On y craint un éventuel débarquement des Français. Avec quels navires ? S’ils savaient …

En Italie, Masséna abandonne le Pape à ses gardes du corps. Il faut se concentrer sur l’Autriche, l’adversaire continental à abattre. Au Nord, déjà, Rodo 1er descend la Rhénanie avec une armée de moyenne importance. Masséna n’a, lui, que peu de troupes, encore : Quelques chasseurs-à-cheval, de l’infanterie de ligne, dont le 8éme régiment du Colonel Lionel, et puis de l’artillerie, uniquement du 8 livres, du lieutenant Loda. Et avec ça, l’Empereur veut que Masséna fasse tenaille au sud jusqu’à Vienne, et de surcroit dilapide une partie de ses maigres troupes pour prendre Naples ? Le Sacre lui est monté à la tête…




Rodo 1er, lui, a le beau rôle … Ses Maréchaux sont encore en France, à lever des armés. Davout s’encanaille à Paris, tandis que l’Empereur profite de la saison morte pour s’enfoncer doucement en Europe.
Il a avec lui certaines des troupes les plus réputées : la totalité du 5éme d’Infanterie (Sergent Darthmath, sous-lieutenant Druss d’Haran, Lieutenant Urial, Capitaine William Locke) et du 6éme d’infanterie (Colonel Bébert Pontcarral) et des régiments de chasseurs à cheval (général de brigade Hubert de Jagermeister et colonel Maximus Ney)

Stupeur lorsque le général Jagermeister est paru en uniforme du 2nd régiment de Hussards. L’infortuné n’avait pas été averti que l’unité avait disparu peu après le Sacre. « Tu n’as pas reçu le mémo ? » lui lance affectueusement l’Empereur, dans l’hilarité générale. Pendant les 500 km de marche, sur les routes que l’on ne cesse de construire partout dans l’Empire, le mot repasse de bouche en bouche. Lorsque l’armée franchit les premiers cols des Alpes au nord de la Suisse, le général s’étonne auprès du Major Moradim que le fourrage pour les chevaux du 1er régiment ne suive pas directement son unité. Le Major glisse, narquois « Tu n’as pas reçu le mémo ? »
Hubert de Jagermeister ressort furieux de la tente. Lui, brave parmi les braves, qu’on ose humilier ainsi ! Il montrera de quoi il est capable sur le champ de bataille, fasse à tous ces planqués …

Et la bataille arrive, soudainement. Rodo 1er veut agrandir l’Empire sur le dos de l’Autiche. Certes, son armée vise Vienne par le nord tandis que Masséna, qui devrait déjà être en Vénitie, arrivera par le sud, mais l’occasion est trop bonne : on se fera la main sur les faibles forces autrichiennes présentes dans la région avant d’annexer le territoire d’Innsbruck …

Réponse avec citation
  #28  
Vieux 10/01/2012, 13h07
Avatar de DarthMath
DarthMath DarthMath est déconnecté
Provençal le Gaulois
 
Date d'inscription: décembre 2010
Localisation: Aix-en-Provence
Messages: 1 791
Par défaut

Ca va saigner !! Sus aux Autrichiens !! Vive l'Empereur !!


J'espère survivre à la bataille, également ...
__________________
"In war, truth is the first casualty" - Eschyle.

"You know, in this world, there's two kind of people, my friend. Those who have a loaded gun, and those who dig in. You dig in ..." - The Good, the Bad and the Ugly.
Réponse avec citation
  #29  
Vieux 10/01/2012, 13h15
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

Citation:
Envoyé par DarthMath Voir le message
Ca va saigner !! Sus aux Autrichiens !! Vive l'Empereur !!


J'espère survivre à la bataille, également ...
Et bien un régiment a tellement morflé que statistiquement, celui qui le gérait n'a plus qu'1 chance sur 5 d'être en vie vu les pertes (je tirerais ça au dés pour plus d'impatialité)
Réponse avec citation
  #30  
Vieux 10/01/2012, 14h58
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

Bataille de Lehenwald, Tyrol autrichien, 14 février 1805

Mon très cher frère,

Ces quelques mots pour te parler du Tyrol et du magnifique oiseau que j’ai aperçu dans les branchages il y a quelques minutes. Si j’avais un tant soit peu de talent en dessin, j’aurais pu te faire une esquisse qui aurait ravi tes yeux de naturaliste.
J’ai pu l’admirer quelques secondes et entendre son pépiement éloquent, presque étouffé par cette neige ouatée qui ne cesse de tomber. Puis il s’est enfuit, et j’ai du revenir à la réalité : ces membres que je dois découper, ces balles que j’essaie d’extraire, ces plaies confiées à des infirmières débordées et, par-dessus tout, ces râles émanant de milliers de gorges et que l’ont oublie pour rester sain d’esprit. Le métier de chirurgien est en plein essor, comme celui de croque-mort, aussi que dire, à part vive l’Empereur ?
La bataille était gagnée d’avance, tout le monde le savait. Et gagnée, elle l’a été. Alors pourquoi ici, tant d’illusions perdues ?

La ligne semblait belle, pourtant, ce matin même, et l’ennemi si chétif …



5.000 hommes de notre côté, moitié moins en face, pas d’artillerie, alors que nous en avions à profusion… l’Etat Major a donc décider de mettre en réserve la moitié des unités, tant la zone de déploiement semblait bien mince pour notre petit monde. Et pourtant nous n’étions que 5.000, que se passera t’il quand nous serons 16.000, bien plus encore en renfort, et 50.000 hommes en face ?
Les hostilités ont été ouvertes au centre par le 1er régiment d’artillerie du colonel Boudi tandis, que sur le flanc gauche, le colonel Jmlo et son 8éme régiment lui faisait pendant. Du 12 livres, de belles piéces, destructrices, comme j’ai pu étrangement le constater.




Tout le 5éme régiment d’infanterie s’est avancé vers l’ennemi : les Voltigeurs du sergent Darthmath ont fait merveille, en déboussolant l’ennemi. Les grenadiers de Druss d’Haran ont éclaté le bataillon autrichien lui faisant face, tandis que les 4 bataillons d’infanterie de ligne tiraient salves sur salves, dans un ordre parfait. Quand le lieutenant Urial avait fait donné les salves, le capitaine Locke faisait avancer sa propre ligne pour écharper l’adversaire. Et puis la machine s’est embourbée, face à un ennemi de bien faible envergure.

Le 2éme régiment de chasseurs-à-cheval, qui avait pris en chasse les fuyards, s’est retrouvé bloqué dans une fondriére qui n’avait pas été reperée. Les hommes tentaient de reprendre le contrôle de leurs chevaux quand les Autrichiens ont profité de l’incident. 400 hommes faisant feu au même instant, il n’en fallait pas plus pour éreinter puis écraser l’escadron du colonel Maximus. Une balle dans la jambe, c’était encore peu pour ce meneur d’hommes …




L’adversaire s’enhardit et s’approche. Le colonel Maximus délaisse son mousqueton pour s’emparer de son sabre. Il fauche à gauche, à droite, mais le bataillon adverse tient une victoire facile. Percé de toute part par les sabres et les baïonnettes, le cheval s’écroule sur son cavalier. Ce qui reste du 2éme régiment se débande.

Au centre, nous poursuivons nos efforts et l’ennemi s’effondre. Nos hommes avancent mais les consignes passent mal. La neige emplit l’horizon, la fumée masque tout, ne reste que l’odeur de poudre et de salpétre. Nos batteries n’ont pas réajusté leur distance de tir, les boulets touchent nos hommes. Le sous-lieutenant Druss d’Haran voit plusieurs de ses grenadiers balayés par un de nos obus.
Les ordres passent enfin, les batteries cessent le massacre. Seul le régiment d’artillerie du Colonel Jmlo continue, à la mitraille. L’angle n’est pas le meilleur qui soit, les salves partent du côté adverse, les artilleurs tombent. Le 1er régiment de chasseurs à cheval arrive dans le dos des Autrichiens et les décime. On entend les hurlements de joie du colonel Jagermeister. L’ennemi lâche notre flanc gauche, la victoire est désormais sûre, toute la province d’Innsbruck passe sous commandement français.




Les pertes sont cependant de très mauvaise augure, il n’est plus question de continuer dans les cols alpins par ce temps. Des 150 hommes de l’escadron de Maximus, seuls 27 sont encore indemnes.
Unique petite joie, en repoussant la carcasse de son hongre, on retrouve le colonel Maximus respirant encore, malgré diverses blessures aux jambes et aux bras et, surtout, une très mauvaise estafilade partant du cuir chevelu jusqu’au visage. L’œil a été sauvé de peu. L’Autrichien qui a ainsi entamé ce dur crâne git quelques pas plus loin, le sabre du colonel passé en travers du thorax. On raméne le corps, sanguinolent mais encore vivant, jusqu’au campement, sous le hourra des hommes. Ce sera la première Légion d’Honneur de cette campagne. Rodo 1er glissera même « Je ne le décore pas pour avoir combattu, mais pour avoir survécu »

Ailleurs aussi les pertes peuvent être lourdes. On compte 700 morts et blessés définitifs, mais seulement la moitié due à l’ennemi. La moitié de la brigade d'artillerie de Jmlo a été dessoudée, mais on comptes plus de 300 tués par ses boulets. La moitié du bataillon de Druss d'Hran a également disparu, un quart du côté d'Urial. Ça va certainement valser à l’Etat-Major …

Je te laisse là, mon frére, une autre amputation …

Avec mes pensées,

Chirurgien Major Superchausette, Services de Santé du 5éme régiment d’Infanterie de ligne
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 15h16.


Powered by vBulletin® Version 3.7.6
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #19 par l'association vBulletin francophone