Franconaute  

Précédent   Franconaute > Jeux de stratégie > Série des Total War

Notices

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #41  
Vieux 11/01/2012, 17h43
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

Chiffres notables sur la Bataille de Salzbourg
(par ordre décroissant du nombre de morts infligés à l'adversaire)


Boudi, 52 pertes, 8 survivants, 926 tués
Jmlo , 0 perte, 51 survivants, 686 tués
Urial, 335 pertes, 65 survivants, 389 tués
Jag, 120 pertes, 30 survivants, 333 tués
Druss d’Haran, 128 pertes, 159 survivants, 306 tués
Darthmath, 172 pertes, 28 survivants, 274 tués
Locke, 211 pertes, 289 survivants, 220 tués
Bébert, 135 pertes, 265 survivants, 135 tués
Maximus, 99 pertes, 36 survivants, 115 tués

Dés blessure et mort joués sur Boudi (blessure de 3 à 6 mois - résultat 4 mois), Darth (mort ) Urial (s'en sort indemne ) et Jag (s'en sort indemne, mais était de toute façon pile à la limite)
Lancer automatique dés que le bataillon/escadron a 75% de pertes (au dessous, vous n'êtes même pas inquiété) :magnanime: :impérial: :Danton:
Réponse avec citation
  #42  
Vieux 11/01/2012, 18h07
Avatar de jmlo
jmlo jmlo est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: quand on tire on raconte pas sa vie
Messages: 6 027
Par défaut

zero perte, tous le monde ne peut en dire autant...
Réponse avec citation
  #43  
Vieux 11/01/2012, 18h09
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

Citation:
Envoyé par jmlo Voir le message
zero perte, tous le monde ne peut en dire autant...
Caché en haut d'une bute, tout le monde ne peut pas en dire autant
Réponse avec citation
  #44  
Vieux 11/01/2012, 22h06
Avatar de jmlo
jmlo jmlo est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: quand on tire on raconte pas sa vie
Messages: 6 027
Par défaut

Citation:
Envoyé par marlouf Voir le message
Caché en haut d'une bute, tout le monde ne peut pas en dire autant
En même temps au niveau des biffins c'est eux qui prennent tout dans la gueule...
Réponse avec citation
  #45  
Vieux 11/01/2012, 22h44
Avatar de jagermeister
jagermeister jagermeister est déconnecté
Serial cosnois
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Chez moi
Messages: 6 837
Par défaut

Ma cavalerie à sauvée l'armée française.
__________________
My name is Jag.


Réponse avec citation
  #46  
Vieux 12/01/2012, 13h19
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

Citation:
Envoyé par jagermeister Voir le message
Ma cavalerie à sauvée l'armée française.
C'est limite si elle n'a pas sauvé l'Empire ,tiens


Après la bataille de Salzbourg, les unités autrichiennes, vaincues, s’enfuient dans les bois environnant. L’Etat-Major français suppose quel’ennemi est toujours commandé par Charles Louis d’Autriche, stratége émérite qui ferait un excellent otage. Rodo 1er en route pour Paris après une légére foulure du poignet, c’est Masséna qui prend donc le commandement et, avec les unités les plus solides, lance l’assaut 36 heures seulement après le premier carnage.




Très peu de morts côté Français, le moral côté autrichien étant lui très faible : l’adversaire se délite, les troupes sont hachées et réduites à néant, ça fera toujours ça de moins pour Vienne. 38 unités et un général auront donc été éliminées successivement, mais la deception est grande, le cousin de l’Empereur d’Autriche a preferé fuir à Vienne.

Vienne, d’ailleurs, cela devrait être la prochaine cible. Nos espions arrivent dans la région et constatent que la ville n’a plus de réelle protection. Masséna ne peut néanmoins donner l’ordre d’avancer, les Français, après ces 2 combats, sont épuisés. On recrute donc à tour de bras en France, pas loin de 3.000 hommes de plus pour la seule région parisienne, et on continue les avancées dans le secteur économique.




Nos premiers navires marchands sortent enfin de la rade de Toulon, et iront successivement mettre en place des routes commerciales avec Oran puis Alger. On agrandit également les routes de la France historique, on développe les fermes, et la construction d’une université est lancée à Bruxelles afin de pouvoir rechercher deux technologies en même temps. Un grand dépôt de ravitaillement est également en cours de construction à Innsbruck afin de lancer la campagne sur Vienne.
Notre espion, qui a lié langue avec quelques maitresses de généraux à Vienne, apporte alors des informations navrantes : la marche sur Vienne ne pourra se faire tout de suite, l’ennemi s’est considérablement renforcé. La fenêtre de tir n’a duré que quelques jours, trop peu pour que l’on puisse agir.




La garnison de Vienne comporte apparemment une partie des troupes présentes auparavant aux confins de l’empire autrichien. Si l’on rajoute les milices qui se lèveront automatiquement en cas d’attaque, cela fait une défense d’au moins 15.000 hommes. Sans compter les unités adjacentes, et la présence des premières forces russes que nous observons dans la région, en la personne du Maréchal Koutouzov.

Rodo 1er revient enfin de Paris, où il ne sera resté qu’une nuit « Je préfère aller combattre jusqu’à Moscou que rester une heure de plus à la Malmaison avec Josephine » l'Autriche va prendre pour Joséphine.
L'Empereur reprend le commandement de ses unités, désormais entièrement soignées, en y rajoutant de nombreux renforts arrivés de France : les grenadiers-à-cheval de la Garde du colonel-major Bravlyon, les dragons d’Auvergne du capitaine Otto Amable Grandpieds, le 2éme escadron des dragons du colonel Griffon, ainsi que pléthore d’infanterie de ligne. Masséna garde 5.000 hommes dans le Tyrol tandis que l’armée de Rodo, forte (enfin !) de prés de 10.000 hommes, commence le siège de Venise.




La ville tombe rapidement avec des pertes plutôt minimes côté français (1.500 morts) tandis que, outre de la milice, l’Autriche aura encore perdu de la cavalerie. Viendra bien un moment où ils n’en auront plus, à ce rythme ! Les Vénitiens demandent la mise en place d'un Protectorat, l'Empereur fait encore mieux : Venise est adjointe à notre Empire. La nationalité française, ça n'a pas de prix.

On dispose dés lors de plusieurs possibilités. Soit les Autrichiens réagissent et tentent de reprendre Venise, où ils se casseraient les dents. Cela permettrait à Masséna (même s’il nécessite encore des forces supplémentaires) de traverser le Tyrol au nord et de se diriger vers Vienne de nouveau dégagée.

Soit les Autrichiens tentent un coup de main sur Innsbruck, et cette fois c’est Rodo lui-même qui pourra traverser la Vénitie pour assiéger la capitale.

Et bien sur, une troisième solution envisagée : des Autrichiens ne réagissant pas. Cela permettrait alors de distraire un certain nombre de troupes pour, enfin, s’emparer de Prague. L’idée étant de ramener le maximum de provinces à l’Empire avant que les Autrichiens ne demandent des négociations lorsque leur capitale, logiquement, tombera.

Pour distraire un peu leurs forces, on signe des accords d’échange avec les Ottomans, à prix d’or qui plus est. Dans la foulée, on signe une alliance militaire avec eux – l’Autriche devra donc protéger toutes ses régions sud contre une éventuelle invasion ottomane.
Puis nous parvient un rapport alarmant :





Les Anglais ont débarqué en terre de Hanovre, et en force ! Sir James Basileon Coelio, Sir Peregrine Aheuc, Sir Leaz Marlborough, a n’en pas douter, doit se trouver là l’élite de l’armée britannique.
Qu’a-t-on en face ? Quelques canons, de l’infanterie légère, des milices ...
« Nous tiendrons ! » s’exclame Rodo. Qui est en charge de la place ? Tout le monde se tait, seul un petit nouveau, le lieutenant Amaris, venu engueuler une des lavandières de l’Etat Major, ose répondre : « c’est Bernadotte »

L’Empereur accuse le coup. « Alors tout est perdu … »
L'adjudant-commandant Moradim s'emporte "Ah les salopards ! Mers-El-Kebir ne leur a donc pas suffit ?!" Silence consterné sous la tente. Le capitaine Flump vient le tirer par la manche "Tu t'es trompé d'AAR"

Les ordres sont lancés. La garnison tiendra autant qu’elle peut, pas longtemps certainement. Davout quitte Paris avec quelques troupes pour rejoindre Murat et sa cavalerie au nord de Strasbourg. On traversera les micro-Etats allemands pour aller sauver Hanovre.

Roro 1er tient conseil avec ses officiers supérieurs. On n’a trop longtemps sous-estimé le danger britannique. Qu’on lance les réquisitions adéquates à Paris, Lyon, Marseille et Toulouse ! S’ils prennent Hanovre, on suivra le conseil du colonel Maximus, une armée ira saigner la garnison de Gibraltar. Un courrier part pour la Galice. L’escadre atlantique ne doit plus se soucier des navires de commerce anglais et remonter jusqu’aux Cornouailles…
Réponse avec citation
  #47  
Vieux 12/01/2012, 19h04
Avatar de GA_Thrawn
GA_Thrawn GA_Thrawn est déconnecté
La loi au fond de la Deûle
 
Date d'inscription: mai 2006
Localisation: Chez Régis
Messages: 4 584
Par défaut

Très bel aar (comme d'habitude )
Faut vraiment que j'essaye ce mod moi, je me demande si on peux faire des batailles multi avec ça pourrait etre marrant.
__________________
And so he spoke, and so he spoke,
that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall,
with no one there to hear.

"Si le droit est avec nous, qui sera contre nous?"

Citation:
Envoyé par DarthMath
[14-01, 18:22] : Yann !! Avec sa noix de coco dans le cul !!
Réponse avec citation
  #48  
Vieux 12/01/2012, 20h21
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

A priori oui, du moment on est au moins 2 à avoir le même mod, on devrait pouvoir entrer dans la partie crée, enfin je pense
Réponse avec citation
  #49  
Vieux 12/01/2012, 21h44
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

Petit point sur les armées …

Rodo 1er est à Venise avec 34 unités, dont Boudi, Jmlo, feu Darthmath, Druss d’Haran, Urial, Locke, Bebert, Jag, Maximus, ainsi que tous les planqués de l’Etat Major . Viennent de lui etre adjoints, tout juste arrivé de France, Otto et Griffon.
Masséna est à Innsbruck avec une grosse 15aine d’unités, dont Loda et Lionel.
Davout (qui devait rester en France) a finalement rejoint Masséna, du moins pour un temps.
Le maréchal Ney est à Strasbourg avec Lilan et Dédé
Murat recrute unités après unités à Paris

Et Bernadotte est à Hanovre… dans une situation désespérée. La ville lève quelques milices éco-citoyennes, mais qui se déliteront rapidement dés qu’elles verront l’absence de toilettes sèches dans le camp français. Le Duc de Wellington propose une retraite honorable aux Français, et tente d’acheter Bernadotte avec une couronne – lui qui glose tant sur le trône !

On lui tend une lettre, une jeune Princesse Diamant, fille de roi dans les colonies, dont l’honnête pére a été assassiné dans un accident de Montgolfiére. Bernadotte accepterait-il d’entrer en contact avec elle afin de partager les 25 millions de piéces d’or (25.000.000 £) qu’elle ne peut faire sortir des colonies ? Elle a tant confiance en lui ! Bernadotte s’emporte, « Je vivrais Suédois ou je mourrais Français, mais je ne veux pas du trône d’Angleterre ! »





Le refus passe mal côté britannique. A 17h30 ce 5 septembre 1805, sitôt passée l’heure du thé, les Anglais attaquent.
Trop peu de choses pour défendre cette ville allemande mal construite, mal protegée. Quelques canons sont placés en embuscade à l’abri d’un muret pour en proteger l’accés, la garde nationale se mêle à la fête et les milices de la ville gardent l’Hotel de ville.

En quelques heures, le tout est balayé, même si chaque Français emporté amène avec lui un Anglais dans la mort. Les civils Allemands se défendent mal, combattent mal, et Bernadotte gueule « Ça veut avoir un pays et c’est incapable de défendre une ville ? » Les Allemands le prennent mal et abandonnent le combat, se joignant aux Anglais. Bernadotte grimpe à cheval et se jette sur les lignes d’Albion. Ses hommes tombent mais lui perce, jusqu’à l’Etat Major Anglais. Wellington s’étonne « Mais que vient il faire là ? Nous n’allons pas nous battre entre officiers, n’est-il pas ? »
Un coup de pistolet dans le bras, Wellington tombe de cheval. Les Anglais répliquent et percent le Français de part en part. Wellington s’approche et questionne (traduction littérale en l’absence d’un traducteur patenté) « Par les enfers saignants, ce saignant bâtard est mort, n’est-il pas ? »





Les troupes commandées par le Maréchal Ney n’auront donc pas pu rejoindre Hanovre à temps. En fait, elles stationnent encore à proximité de Strasbourg, les Prussiens refusant de le laisser transiter par leur territoire. On insiste un peu, les Prussiens s’emballent et déclarent la guerre dans la foulée. On pourra donc désormais aller jusqu’à Hanovre, mais en passant par-dessus l’armée prussienne.

Car on ne peut pas compter sur la Royale pour acheminer les troupes par la Manche. Les Anglais rodent, et l’Armada de Villeneuve, qui chatouillait les côtes anglaises, croise la flotte de l’Amiral Nelson. Le capitaine Bartimeus jubile et tire une bordée sur l’escadre anglaise. Celle-ci réplique aussi sec et 330 boulets de canons encadrent la flotte française. Il faut fuir, on repart donc au sud, en attendant des temps meilleurs …





Comble d'infortune, la nouvelle de la mort de Bernadotte fait le tour de l'Europe. on peut vaincre Rodo facilement, il suffit de bloquer ses troupes dans des régions isolées pour pouvoir les massacrer. En France on s'inquiéte - aprés Hanovre, la Corse serait donc la prochaine cible ? Le taux d'approbation de l'Empereur descend assez bas, à 52% seulement, c'est 30 points de moins qu'avant. Ces sondages ne veulent rien dire, annonce t'on au Chateau de St Cloud, vous l'avez élu à vie...

En Autriche, le front se sclérose là aussi. On ne compte pas moins de 160 unités ( ) aux alentours de Vienne. L’offensive autrichienne se fera Innsbruck, Rodo le sent … Il quitte Venise et fonce dans le Tyrol, tandis que Masséna permute et va s’occuper de le Vénitie. Rodo arrive juste à temps pour la premiére offensive autrichienne sur la ville.





L’Etat Major s’inquiéte – serait-ce l’ennemi qui aurait désormais pris la main ? Rodo s’emporte, sera-t-il donc l’Empereur des couards ? Tandis qu’il combattra pour la survie de l’Empire face aux Autrichiens, Ney ira marcher sur le crâne des Prussiens, puis reprendre Hanovre aux Anglais…




Et Rodo le promet, si la France survit à ces 2 batailles, la guerre sera désormais totale. Paris, Strasbourg, Bruxelles, Bretagne ou Piémont, les conscrits vont désormais être levés par centaines de milliers...
Réponse avec citation
  #50  
Vieux 12/01/2012, 22h29
Avatar de Coelio
Coelio Coelio est déconnecté
Archevêque du Rebus
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Dans l'éclat de mes conquêtes
Messages: 5 056
Par défaut

Ces français sont des paysans genronormés, n'est-il pas ?
__________________

[20:58:20] Akmar Nibelung, Gott dit:
je m'incruste pour faire genre j'ai des amis autres que les pizzas
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 16h27.


Powered by vBulletin® Version 3.7.6
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #19 par l'association vBulletin francophone