Franconaute  

Précédent   Franconaute > Discussion générale > Jeux > Courtisans

Notices

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #31  
Vieux 29/01/2011, 15h52
Avatar de curTis newTon
curTis newTon curTis newTon est déconnecté
Perceval le Gaulois
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Belgonaute (toudis)
Messages: 1 905
Par défaut

"Ma bonne amie,

Nous avons dîner hier dans une auberge et, après le fromage, les gueux locaux nous ont diverti d'historiettes charmantes, qui ont eu pour effet de fort nous agréer, et d'en apprendre un peu plus sur les ancêtres de certains courtisans.

Savez-vous bien que les familles du Marseillicide et de la Jurysterie sont très-connues dans la région, et qu'une légende dorée s'est bâtie à leur sujet ? l'histoire se passe au temps d'un de nos rois mérovingiens, Charles IX, à moins qu'il ne s'agisse de Philippe III. Enfin, il y a très longtemps.

Vivait dans un donjon voisin, le redouté Moustache-Bleue, un seigneur terrifiant qui s'était déjà lié à sept épouses et, depuis, se complaisait dans la cruauté morale. Les seigneurs du Marseillicide et de la Jurysterie, habiles bretteurs, et ancêtres de courtisans bien connus, décidèrent de mettre fin à ses exactions (l'histoire ajoute qu'ils sollicitèrent l'aide d'un certain seigneur de la Fourmy, mais que celui-ci déclina, ce qui est à l'origine de l'expression qui veut que la Fourmy n'est pas bretteuse, mais soit). En revanche, le seigneur de la Chouinerye (un autre personnage dont le rejeton nous est connu) les accompagna.

Après moult péripéties, nos héros arrivèrent en la salle centrale du donjon. C'est là que la légende de fait hésitante. Le seigneur du Marseillicide souhaita affronter en combat singulier l'ignoble Moustache-Bleue, mais s'empêtra dans sa cape constellée de diamants et de pierreries. Le vaillant seigneur de la Jurysterie, à la casaque fleurie, n'écoutant que son courage, brava le danger pour aider son compagnon à se relever, le tirlicota dans sa cape et s'en servit comme d'un projectile sur la Moustache-Bleue, avant de hardiment décamper, les bras chargés de coffres plein d'or. Demeuré seul, le seigneur de la Chouinerye, à l'esprit rusé, proposa à la Moustache-Bleue d'estourbir le seigneur du Marseillicide pour la modique somme de trente deniers (ce qui fut fait).

La Moustache Bleue ne s'était pas remis de l'assaut conjugué des seigneurs de la Jurysterie et du Marseillicide, et souffrait de douleurs dans le dos. Le seigneur de la Chouinerye lui proposa de le soulager grâce à un remède venu du lointain Orient, qui consiste à planter de fines aiguilles dans le dos. Ne disposant pas d'aiguilles, il utilisa une dague moultement effilée, qu'il planta à plusieurs reprises dans le dos de la Moustache Bleue. Celui-ci ne survécut point à ce traitement robuste.

Le seigneur de la Chouinerye épousa ensuite la soeur unique de la Moustache-Bleue, mais découvrant avec horreur, la nuit des noces, que celle-ci était également moustachue, l'empoisonna sur le champ. N'ayant plus personne à trahir, à épouser ou empoisonner, le seigneur de la Chouinerye s'en fut vers de nouvelles aventures.

Le donjon fut depuis laissé à l'abandon. On dit qu'un ossuaire contenant les restes sacrés du seigneur du Marseillicide y demeurerait ; mais cela n'a jamais pu être prouvé, car bien fol qui s'y aventurerait.

Quoi qu'il en soit, cette légende a fort divertie la Régente, qui en oublie pour un soir les affres de la guerre. Elle adressa ses compliments à Monsieur du Marseillicide et à Mademoiselle de la Chouinerye pour la vaillance de leurs ancêtres. Les ancêtres de Madame de la Jaguerie, plus en cour, furent eux récompensés par l'attribution d'une pension, prélevée sur la cassette de la Régente, et attribuée au couple de la Jaguerie.

Enfin, fort curieuse de connaître les descendants de la célèbre Moustache-Bleue, la Régente demanda que Mademoiselle de la Moustacherye, nièce de notre illustre Maréchal, se présentât à la Cour au moment qui lui conviendrait le mieux.

Le Maréchal de la Noobitude, qui revint d'une inspection de nos troupes à temps pour saisir la fin de l'histoire, se montra lui aussi fort diverti. Quand tous se couchèrent, il entraîna la Régente à l'écart, et j'entendis qu'ils évoquèrent à voix basse les charges tombées en déshérence depuis la disparition du Maréchal de la Moustacherye.

Double pioche pour Danton
Pioche de "pension" dans la Maison du Roi pour Coelio + requête acceptée pour la pension
Pas de tour pour Palpat, encore décédé
Latiatia double pioche dans la Maison du Roi


A Messire Sent Kevinus pour son dernier tour
__________________

"Violer la grammaire rend le langage bâtard." (Ar Sparfell)

Réponse avec citation
  #32  
Vieux 29/01/2011, 15h56
Avatar de DarthMath
DarthMath DarthMath est connecté maintenant
Provençal le Gaulois
 
Date d'inscription: décembre 2010
Localisation: Aix-en-Provence
Messages: 1 791
Par défaut

__________________
"In war, truth is the first casualty" - Eschyle.

"You know, in this world, there's two kind of people, my friend. Those who have a loaded gun, and those who dig in. You dig in ..." - The Good, the Bad and the Ugly.
Réponse avec citation
  #33  
Vieux 29/01/2011, 17h44
Avatar de latiatia
latiatia latiatia est déconnecté
Posteur Intergalactique
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: Berry
Messages: 1 856
Par défaut

Quel talent
__________________
Dans les dictons Sparfelien: MIEUX VAUT SA MAINS QUE LA CUL D'UN BABOUIIN.
Réponse avec citation
  #34  
Vieux 29/01/2011, 21h26
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

Ah il y avait une carte pension à prendre... Même pas vu. Ce jeux me passionne tellement
__________________
La vie mouvementée d'Alicia Valdanan, voleuse peu farouche : http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=6408

Les exploits d'Artemis de Kosigan, Prince des Voleurs : http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=5153

L'épopée d'Hallistra Montargent : http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=5541

Venise, son histoire, ses complots : http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=3871

Kalimsham, héros de l'Ancienne République : http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=5826

Les trois prises de la Vienne Marseillaise en moins de 30 ans par les Janissaires Dantonien http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=3353

Un AAR World In Flames
http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=7392
Réponse avec citation
  #35  
Vieux 29/01/2011, 21h35
Avatar de GA_Thrawn
GA_Thrawn GA_Thrawn est déconnecté
La loi au fond de la Deûle
 
Date d'inscription: mai 2006
Localisation: Chez Régis
Messages: 4 584
Par défaut

Dis donc, un peu de reconnaissance pour le MJ.
C'est ta faute si tu connais pas les règles.
__________________
And so he spoke, and so he spoke,
that lord of Castamere,
But now the rains weep o'er his hall,
with no one there to hear.

"Si le droit est avec nous, qui sera contre nous?"

Citation:
Envoyé par DarthMath
[14-01, 18:22] : Yann !! Avec sa noix de coco dans le cul !!
Réponse avec citation
  #36  
Vieux 29/01/2011, 21h58
Avatar de Danton
Danton Danton est déconnecté
Franconaute
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Asgard, monde des Ases
Messages: 4 627
Par défaut

La prose de Curtis est réellement réjouissante et c'est pourquoi je passe toujours avec plaisir.

Pour le reste... C'est le 6° tour et je n'ai jamais pu jouer une seule carte: guerre, chasse, cote de merde auprès des Souverains etc etc, je ne vois guère de raison de me réjouir.

Le jeux est peut-être intéressant, mais les cartes que j'ai et les circonstances (cote pitoyable, guerre, chasse, mort du roi, recote pitoyable, reguerre, remort du roi etc) ont su tuer la motivation initiale, déjà bien entamée avec les remarques pénibles de certains parce que je ne poste pas 5 minutes après l'annonce que c'est mon tour. Perso j'avais signé pour un tour tous les deux jours, c'est ce qui était prévu à la base et cela laissait le temps de faire la diplo, mais j'ai vite compris que je pouvais oublier cela... Et curieusement mes cartes et les circonstances ne m'ont guère donné envie de passer plus souvent sur le topic
__________________
La vie mouvementée d'Alicia Valdanan, voleuse peu farouche : http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=6408

Les exploits d'Artemis de Kosigan, Prince des Voleurs : http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=5153

L'épopée d'Hallistra Montargent : http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=5541

Venise, son histoire, ses complots : http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=3871

Kalimsham, héros de l'Ancienne République : http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=5826

Les trois prises de la Vienne Marseillaise en moins de 30 ans par les Janissaires Dantonien http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=3353

Un AAR World In Flames
http://www.franconaute.org/forum/showthread.php?t=7392
Réponse avec citation
  #37  
Vieux 30/01/2011, 00h47
Avatar de Coelio
Coelio Coelio est déconnecté
Archevêque du Rebus
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Dans l'éclat de mes conquêtes
Messages: 5 056
Par défaut

Bravo Curtis !

@ Danton : Tu cesses de râler oui ?
Pour les circonstances déplorables, on découvre tous le jeu, donc certains jouent étrangement, c'est la même chose pour tout le monde.
Quant au rythme, tu sais très bien que dans ce genre de jeu, si le rythme est trop lent, le soufflé retombe vite. Un bon rythme entretient l'intérêt et l'ambiance. Et nul ne t'a réellement reproché ton rythme, en plus. On vanne, c'est tout (c'est pas comme quand on traite Thrawn de traitre, là c'est vrai).
Alors, hop, viens faire un calin à Curtis et dire que tu adores son jeu
__________________

[20:58:20] Akmar Nibelung, Gott dit:
je m'incruste pour faire genre j'ai des amis autres que les pizzas
Réponse avec citation
  #38  
Vieux 30/01/2011, 10h54
Avatar de curTis newTon
curTis newTon curTis newTon est déconnecté
Perceval le Gaulois
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: Belgonaute (toudis)
Messages: 1 905
Par défaut

"Ma bonne amie,

Ce matin, je décidai de visiter les abords du front en compagnie de Mademoiselle Rouqmouton. Nous parvînmes auprès d'un feu, où nous trouvâmes Monsieur le Duc de la Jaguerie, qui s'en revenait du jugement d'un officier pour méconduite sur le front.

A peine étions nous parvenues qu'un freluquet - le frère de l'officier jugé me semble-t-il - s'en prit à Monsieur de la Jaguerie, sur un ton fort courroucé. L'impudent souffleta le Duc en soulignant que celui-ci avait un appendice très petit. Cela me surprit fort, car le nez de Monsieur de la Jaguerie est large et fort camus, à la mode de ceux qui se portent à la Cour en ce moment. D'une bourrade, Mademoiselle Rouqmouton dissipa mon erreur, en me glissant à l'oreille qu'il s'agissait d'un autre appendice, situé un peu plus bas et propre à la gent masculine. Je compris alors toute la portée de l'insulte.

Que fit le Duc de la Jaguerie ? Il tira sur le champ son épée, et hurla tel un lion superbe : "Petit, mon appendice ? EEEEEENNNOOOORME, mon appendice !!!" - et par foi, je crus qu'il l'allait en faire la preuve, et le déployer sur le champ pour en assommer l'importun.

Au lieu de cela, il engagea le duel avec son adversaire. Je vis la fureur dans le regard du Duc, et la lame de sa rapière briller au soleil. A deux doigts de me pâmer devant tant de violence, je détournai les yeux, qui se posèrent sur une silhouette dissimulée dans l'ombre d'un arbre : Madame de la Noobitude épiait la scène d'un air ma foi fort satisfait.

Un cri reporta mon attention sur la scène du duel : je ne compris point d'abord pourquoi le visage du Duc était si livide, ni pourquoi la lame de sa rapière s'était brisée. A mes côtés, Mademoiselle Rouqmouton réprima un hoquet d'horreur, me prit le bras, et désigna la tache brunâtre qui s'élargissait sur la poitrine du Duc. Le chancelier de la Jaguerie chancela et s'écroula.

Tout alla très vite : son impudent adversaire disparut, me semble-t-il, rejoindre Madame de la Noobitude sous les frondaisons. Madame la Duchesse accourut, se tordant les mains, hurlant "Veuve, je suis veuve !", à deux pas de piétiner dans son transport le corps de son époux mourant, qui dans un dernier râle murmura : "Mon panache !". Mademoiselle Rouqmouton se hâta de prendre des notes pour la fin de son cinquième acte. Pour ma part, devant tant d'horreur cornélienne, je m'évanouis."

Sent pioche + 1 carte "Duel" jouée sur Jag
Le dé fait 10 et emporte la vie du Chancelier


A Messire Thrawn pour son dernier tour à lui en tant que chambellan (au dernier post, je pensais que c'était Sent le chambellan, désolé)
__________________

"Violer la grammaire rend le langage bâtard." (Ar Sparfell)

Réponse avec citation
  #39  
Vieux 30/01/2011, 11h13
Avatar de Coelio
Coelio Coelio est déconnecté
Archevêque du Rebus
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Dans l'éclat de mes conquêtes
Messages: 5 056
Par défaut

Mon pauvre époux
Quel drame abominable
__________________

[20:58:20] Akmar Nibelung, Gott dit:
je m'incruste pour faire genre j'ai des amis autres que les pizzas
Réponse avec citation
  #40  
Vieux 30/01/2011, 11h17
Avatar de marlouf
marlouf marlouf est déconnecté
Fan club La Tenaille Forever
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: Pôris
Messages: 3 697
Par défaut

Dans tous les cas Sieur Curtissounet porte ce récit sur ses épaules, c'est admirable !
A monter tel prose aux cieux, vous vous prouvez l'égal d'un Montesquieu !
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 13h46.


Powered by vBulletin® Version 3.7.6
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #19 par l'association vBulletin francophone